Allemagne: plus de 200 casseurs, hooligans et militants d'extrême-droite, arrêtés à Leipzig

Les tensions se poursuivent, nuit après nuit, en Allemagne, entre militants d'extrême-droite et défenseurs de la cause des réfugiés, arrivés en masse depuis plusieurs mois. Après les agressions à caractère sexuel à Cologne, plus de 200 hooligans et militants casseurs et islamophobes ont été arrêtés, lundi, à Leipzig.

12 janv. 2016, 11:01
Les casseurs ont détruit plusieurs vitrines et voitures au centre-ville de Leipzig.

La police allemande a annoncé mardi matin avoir interpellé 211 militants d'extrême droite ayant incendié des voitures et brisé des vitrines à Leipzig, en marge d'un rassemblement islamophobe. La manifestation de la mouvance Pegida s'est elle déroulée sans incident.

Cinq membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés au cours des incidents, a précisé la police locale, sans plus de détails sur la nature des blessures.

Ces militants et hooligans de football se sont rendus lundi soir dans un quartier connu pour être un fief de militants de gauche, Connewitz. Au même moment, quelque milliers de partisans de l'antenne locale du mouvement islamophobe Pegida défilaient dans le calme ailleurs dans la ville.

 

Les casseurs ont brisé des vitrines à coups de pierre, tiré des engins pyrotechniques, incendié des voitures et des poubelles. Un étage d'un immeuble a aussi connu un départ de feu. Des militants de gauche ont pour leur part saccagé un bus affrété par l'extrême droite. Au total, 57 délits ont été commis dans la nuit, selon la police.

Affrontements à Postdam

A Potsdam aussi, des militants d'extrême droite et des policiers en sont venus aux mains dans la nuit de dimanche à lundi. Sept policiers ont été blessés, selon l'agence DPA.