Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Au moins 32 morts à Bagdad avant la levée attendue du couvre-feu

Au moins 32 personnes ont été tuées samedi dans des attaques à Bagdad, à quelques heures de la levée attendue du couvre-feu nocturne, en vigueur depuis des années dans la capitale irakienne. Un nouveau charnier a par ailleurs été découvert vendredi près du village de Bardiyane (nord).

07 févr. 2015, 20:24
Les peshmergas et l'Etat islamique se sont affrontés vendredi matin à Kirkouk. 6 personnes ont trouvé la mort dans les attaques.

Samedi, l'attaque la plus sanglante s'est produite dans un restaurant du quartier Bagdad al-Jadida (est), vers 11h00 (09h00 en Suisse). Un kamikaze a fait détonner sa ceinture d'explosifs, tuant au moins 23 personnes et faisant près de 43 blessés, selon des responsables.

Une autre attaque, dont le mode opératoire reste encore incertain, a fait au moins neuf morts et 28 blessés dans un centre commercial du coeur de la capitale irakienne.

Levée du couvre-feu

Malgré les attaques régulières visant Bagdad, le Premier ministre Haider al-Abadi a ordonné cette semaine la levée du couvre-feu nocturne à partir de samedi minuit (23h00 en Suisse), afin que "la vie soit aussi normale que possible bien que (le gouvernement) soit engagé dans une guerre".

Les cafés et restaurants, qui pourront rester ouverts après minuit, espéraient une hausse de leur activité avec la fin du couvre-feu. Symboliquement, l'attaque de samedi a visé l'un d'eux.

Le couvre-feu avait été établi afin de mettre un frein aux violences particulièrement meurtrières du milieu des années 2000. Les heures du couvre-feu ont varié au fil des années, mais il était récemment en vigueur de minuit à 05h00 locales (22h00 à 03h00 en Suisse).

Charnier découvert

Alors que dans le nord et l'ouest du pays, les forces kurdes et l'armée gouvernementale, appuyée par des milices alliées, tentent de poursuivre leur reconquête des régions tombées aux mains de l'EI, un nouveau charnier a été découvert dans un secteur récemment libéré.

Cette fosse commune, mise au jour vendredi près du village de Bardiyane (nord), sur la base d'une information donnée par un habitant, contenait les restes des corps de 23 hommes yazidis, a indiqué le porte-parole du ministère des Martyrs de la région autonome du Kurdistan irakien. Fouad Othmane a précisé que les victimes avaient toutes été tuées par balles et que certaines avaient les mains attachées.

Troisième jour de frappes

En Jordanie, l'armée de l'air a mené samedi une nouvelle série de frappes aériennes. Pour le troisième jour consécutif, elle a visé des cibles de l'EI, annonce la télévision d'Etat.

Cette série de bombardements est présentée par la Jordanie comme une réponse à la mort d'un de ses pilotes, capturé en décembre par l'Etat islamique et brûlé vif par des membres de l'organisation djihadiste.

Des F-16 émiratis en Jordanie

Les Emirats arabes unis ont annoncé samedi qu'un escadron de F-16 de leur armée de l'air serait stationné en Jordanie pour soutenir ce pays "frère" dans les frappes contre le groupe Etat islamique (EI) qui sévit en Syrie et en Irak.

Les Emirats arabes unis ont également "réaffirmé leur engagement dans la coalition" menée par les États-Unis pour lutter contre les jihadistes qui se sont emparés de larges parties de territoire en Irak et en Syrie.

La coalition conduite par les Etats-Unis a de son côté mené 15 frappes aériennes des positions de l'EI en Irak et 11 autres en Syrie, au cours des dernières 24 heures. L'armée américaine a précisé que neuf des 15 frappes effectuées sur le territoire syrien visaient des cibles situées autour de la ville de Kobané, reprise fin janvier par les Kurdes.

Otage américaine

Les parents d'une otage américaine, qui aurait été tuée, selon l'EI, lors d'un raid de la coalition internationale en Syrie, ont dit être "pleins d'espoir" qu'elle est toujours en vie. Ils ont appelé ses ravisseurs à prendre contact avec eux.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias