Bombay distribue des couteaux aux femmes

Bombay a distribué 21 000 couteaux et de la poudre de piment lacrymogène aux habitantes de la ville indienne la plus peuplée des environs. Après l'affaire du viol collectif, le parti au pouvoir de la ville entend permettre aux femmes de se défendre.

25 janv. 2013, 12:10
Après la mort de la jeune étudiante dans un hôpital de Singapour dans la nuit de vendredi à samedi, violée à New Dehli le 16 décembre soulève la colère en Inde.

Le parti à la tête de la municipalité de Bombay a distribué 21'000 couteaux et de la poudre de piment lacrymogène aux habitants de la ville indienne la plus peuplée et des environs. Il s'agit pour eux de se défendre contre d'éventuelles agressions sexuelles.

Le Shiv Sena, classé à l'extrême-droite, a pris cette mesure à la suite du viol en réunion le 16 décembre à New Delhi d'une étudiante en kinésithérapie âgée de 23 ans, décédée deux semaines plus tard.

Le Shiv Sena, allié au niveau national au Parti du Peuple Indien (BJP), principale formation de l'opposition conservatrice, prévoit de distribuer 100'000 couteaux en tout, mais la police de Bombay a prévenu qu'elle envisageait de faire interdire la mesure par la justice.

"N'ayez pas peur d'utiliser ce couteau si quelqu'un vous attaque", a déclaré Ajay Chaudhari, le meneur de l'opération. "Nous avons constitué une équipe de neuf avocats pour vous protéger contre toutes les poursuites qui pourraient être menées."

Bombay est considérée comme une ville moins dangereuse pour les femmes que New Delhi, où 706 viols ont été signalés en 2012, un chiffre probablement très en-dessous de la réalité.