Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Brésil: les 122 otages retenus par des prisonniers ont été libérés

Les mutineries ne sont pas rares dans les prisons brésiliennes. Mais samedi, des prisonniers sont parvenus à prendre le contrôle d'un établissement pénitentiaire du nord-est du pays. Ils y retiennent 122 otages, pour beaucoup des membres de leurs propres familles!

18 mai 2014, 22:04
Ce n'est pas la première fois que cette prison est malmenée par ses prisonniers. Sur cette photo de 2012, on voit que les émeutiers avaient mis le feu au bâtiment.

Des détenus d'une prison de haute-sécurité dans le Nord-Est du Brésil ont libéré les plus 122 personnes retenues en otage depuis samedi. Ils ont mis fin à leur mutinerie, ont annoncé les autorités brésiliennes.

"On a finalement comptabilisé 127 personnes proches de détenus pris en otages, dont 15 enfants, et quatre agents de sécurité", mais maintenant "tout est rentré dans l'ordre", a expliqué un porte-parole des services responsables de la Justice dans cet Etat.

Leur libération, obtenue après des négociations intenses qui se sont déroulées "dans un climat apaisé", met fin à une mutinerie qui aura duré 24 heures, a précisé la même source. Les otages ont subi des examens médicaux, après leur libération.

Un des quatre agents de sécurité pris en otage, blessé pendant la mutinerie, avait été libéré avant les autres otages pour recevoir des soins, selon des informations de presse.

La mutinerie s'est produite dans la prison de haute sécurité Advogado Jacinto Filho, située dans la ville d'Aracaju et co-administrée par la société privée Reviver et l'Etat du Sergipe.

Lors des négociations les mutins ont notamment obtenu le transfèrement de seize détenus dans d'autres établissements pénitentiaires, ont précisé les autorités locales.

Cet incident est survenu 25 jours avant le coup d'envoi de la Coupe du monde de football qu'accueille le Brésil du 12 juin au 13 juillet dans un climat de fortes tensions sociales liées notamment au coût de l'événement pour l'économie brésilienne.

Le Brésil compte aujourd'hui 548'000 détenus, alors que l'organisation de défense des droits de l'homme Conectas estime qu'il faudrait créer 207'000 places supplémentaires sur tout le territoire brésilien.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias