Brésil: Rio décrète l'état d'urgence financière à sept semaines des JO

A sept semaines des JO, l'Etat de Rio a décrété vendredi l'état d'urgence financière. Le gouverneur réclame des fonds pour assumer la continuité des services publics pendant les compétitions qui débuteront le 5 août.
18 juin 2016, 08:46
Des mesures d'urgence sont requises pour éviter "une faillite totale de la gestion de la sécurité publique, de la santé, de l'éducation, des transports et de l'environnement".

Le gouverneur de l'Etat de Rio de Janeiro, qui connaît une crise budgétaire aiguë, a décrété vendredi l'état d'urgence financière. Il réclame à l'Etat fédéral des fonds pour l'aider à assumer la continuité des services publics pendant les jeux Olympiques, qui débuteront le 5 août.

Des mesures d'urgence sont requises pour éviter "une faillite totale de la gestion de la sécurité publique, de la santé, de l'éducation, des transports et de l'environnement", souligne le décret. Les recettes des institutions régionales se sont considérablement réduites du fait principalement du recul des cours mondiaux du pétrole.

Le gouvernement de l'Etat de Rio a prévu pour 2016 un déficit de 19 milliards de réaux (5,33 milliards de francs). L'organisation des JO, qui se tiendront pour la première fois en Amérique du Sud, a entraîné "de graves difficultés dans la prestation de services publics essentiels et peut même occasionner un effondrement dans la sécurité publique, la santé, l'éducation, la mobilité et la gestion environnementale", a expliqué le gouverneur par intérim, Francisco Dornelles.

 

Situation dramatique

"La situation de Rio est dramatique", a commenté l'économiste Raul Velloso sur le site Internet G1. "Le gouvernement devra choisir entre ceux qu'il paie et ceux qu'il ne paie pas".

Le président par intérim du Brésil, Michel Temer, qui s'est rendu cette semaine à Rio, a annoncé que l'Etat fédéral ferait en sorte que ces obligations de services publics soient respectées. La ville attend un demi-million de visiteurs étrangers durant les JO.

Le Brésil en général connaît une récession économique historique. En 2015, le PIB a chuté de 3,8%, avec parallèlement une inflation à deux chiffres. En 2016, le chômage a atteint un niveau record de 11,2% de la population active.