Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Brésil: une grève des bus sème le chaos à São Paulo

N'en déplaise à Michel Platini, le mécontentement social monte en puissance au Brésil, à trois semaines du coup d'envoi de la Coupe du Monde de football. Mercredi, une grève des bus a paralysé São Paulo, la mégapole de 20 millions d'habitants.

22 mai 2014, 07:50
Près de 2,5 millions de personnes ont été touchées par cette grève des chauffeurs de bus.

Quelque 2,5 millions de personnes ont été touchées mercredi par la grève des chauffeurs de bus qui a occasionné un énorme chaos logistique à São Paulo. La ville la plus peuplée du Brésil doit donner le coup d'envoi le 12 juin de la Coupe du monde de football.

Peu d'autobus ont roulé dans la mégalopole de vingt millions d'habitants. Certaines stations de métro ont été prises d'assaut et des milliers de passagers se sont battus pour accéder aux wagons, extrêmement bondés, selon des images de la presse brésilienne.

"Cette grève perturbe tous mes plans. J'ai dû sortir à 4 heures du matin pour arriver à temps au travail et maintenant pour rentrer je dois prendre le métro et le bus, ce qui me coûte plus cher et me prend plus de temps" que prendre seulement un bus, raconte une femme de ménage de 46 ans.

Le matin, des chauffeurs de bus, qui réclament de meilleurs salaires, ont demandé aux usagers de descendre du véhicule au milieu de la chaussée, craignant parfois des représailles de la part de grévistes. Plusieurs cars ont été incendiés.

"C'est regrettable (...) une grève imprévue, qui n'a pas été annoncée, de l'irresponsabilité vis-à-vis des citoyens", a estimé sur une radio locale, Gilberto Carvalho, ministre du secrétariat à la présidence.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias