Bruxelles: l'Eurogroupe sur la Grèce se poursuit dimanche

Les ministres des Finances de la zone euro, qui se sont quittés samedi verse minuit, se retrouvent dimanche à 11 heures pour continuer à débattre de la Grèce et de ses propositions pour sortir de la crise.
25 août 2015, 16:10
An EU and a Greek flag fly in front of ancient Parthenon temple, in Athens, Sunday, June 17, 2012 as Greeks vote in the most crucial elections in decades. Greece voted Sunday amid global fears that victory by parties that have vowed to cancel the country's international bailout agreements and accompanying austerity measures could undermine the European Union's joint currency and pitch the world's major economies into another sharp downturn. (AP Photo/Petros Giannakouris)

La réunion de crise des ministres des Finances de la zone euro sur la Grèce s'est terminée samedi en toute fin de soirée. Les négociations "restent très difficiles, mais le travail continue" dimanche à 11 heures, a annoncé aux médias le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

"Nous avons eu une discussion en profondeur sur les propositions grecques. La question de leur crédibilité, et de la confiance, a été discutée ", a-t-il résumé. Après cet Eurogroupe dimanche, deux sommets sont prévus dans l'après-midi: de la zone euro, à 19, puis de l'Union européenne, à 28.

Selon une source proche des négociations, les ministres des Finances de la zone euro penchent sur de nouvelles mesures à prendre par Athènes avant un possible troisième plan de sauvetage. Cet ensemble de réformes, qui s'ajoute au plan présenté par le gouvernement Tsipras jeudi, comprendrait des mesures de libéralisation économique et des assurances quant à la mise en oeuvre de ce programme.

Texte sur un Grexit

D'après un document qui fuité samedi, l'Allemagne envisage une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, d'une durée de cinq ans, si le pays n'améliore pas ses propositions de réformes, jugées insuffisantes par Berlin. Le texte détaille pour la première fois la forme que pourrait prendre un Grexit.