Bucarest: des manifestants forment le drapeau géant de l'UE pour protester contre le gouvernement

Plusieurs milliers de personnes ont formé le drapeau géant de l'UE à Bucarest, pour protester contre le gouvernement qui tente d'affaiblir la lutte contre la corruption. Les manifestants ont demandé la démission d'une équipe à qui ils ne peuvent plus faire confiance.
27 févr. 2017, 08:11
Une manifestation contre le gouvernement roumain s'est tenue à Bucarest.

Plusieurs milliers de personnes ont protesté dimanche à Bucarest contre le gouvernement social-démocrate qui a tenté en début d'année d'affaiblir la lutte contre la corruption. Ils ont formé un drapeau géant de l'Union européenne.

 

Début février, le gouvernement du premier ministre Sorin Grindeanu a approuvé un décret d'urgence qui prévoyait la dépénalisation de plusieurs infractions en matière de corruption. Après des manifestations dans tout le pays et face aux critiques des pays occidentaux, le gouvernement a retiré ce décret qui aurait exonéré de poursuites des dizaines de personnes travaillant dans le secteur public.

 

Un remaniement ministériel a eu lieu mercredi, dans le but de tirer un trait sur cette affaire. Mais, bien que le nombre de manifestants ait fortement diminué depuis début février, les protestations se poursuivent. 

"Résistez"

Dimanche, 3000 à 5000 personnes se sont rassemblées devant le siège du gouvernement pour demander la démission d'une équipe à qui ils disent ne plus pouvoir faire confiance. Beaucoup portaient, épinglé à leurs vêtements, un badge où l'on pouvait lire "Résistez".

A 19h00, les manifestants ont levé des morceaux de papier bleu et jaune au-dessus de leur tête et les ont éclairé avec leurs téléphones portables pour former un drapeau géant de l'UE.

 

Dans un rapport sur la Roumanie, publié la semaine dernière, la Commission européenne souligne que le décret retiré par le gouvernement aurait annulé les efforts de lutte contre la corruption effectués par la Roumanie depuis son entrée dans l'UE en 2007.

Selon Transparency International, la Roumanie fait partie des Etats les plus corrompus. Son système judiciaire a été mis sous surveillance spéciale par Bruxelles.