Californie: la fusillade de San Bernardino est "un acte prémédité", selon la police

La fusillade, qui a fait quatorze morts mercredi à San Bernardino, serait un acte prémédité. A ce stade de l'enquête, la piste terroriste n'est pas exclue.

03 déc. 2015, 12:36
Les deux auteurs présumés de la fusillade de San Bernardino ont été abattus.

Au lendemain de la tuerie de San Bernardino, en Californie, les mobiles des deux auteurs de la fusillade, tués après une course-poursuite, restent indéterminés. Pour la police, il s'agit d'un acte prémédité. La piste terroriste n'est pas écartée. Quatorze personnes ont péri et 17 autres ont été blessées.

A ce stade de l'enquête, la piste terroriste n'est pas exclue, a indiqué quelques heures après le drame le chef de la police locale Jarrod Burguan. La police a identifié les deux auteurs présumés comme étant un homme et une femme âgés de 28 et 27 ans.

Tous deux étaient lourdement armés et "il s'agit au minimum d'une attaque de l'ordre du terrorisme intérieur", a estimé M. Burguan. Un responsable du FBI n'a de son côté ni confirmé ni écarté la piste terroriste.

L'homme est un Américain de 28 ans, employé de la ville, répondant au nom de Syed Farook. Il était accompagné d'une jeune femme, Tashfeen Malik, dont la nationalité n'est pas encore connue. Les suspects, en tenues paramilitaires, ont été abattus dans leur 4x4 lors d'échanges de tirs avec la police sur un axe routier. Ils étaient armés d'un fusil d'assaut et d'une arme de poing, selon les informations délivrées par la police.

Alors qu'aucun lien n'avait encore été établi jeudi par les autorités américaines avec une quelconque idéologie ou religion, la communauté musulmane de Californie a déjà fermement condamné la fusillade de San Bernardino lors d'une conférence de presse impromptue.

Acte prémédité

La tuerie a été perpétrée lors d'une réunion festive des personnels de santé du comté de San Bernardino, durant laquelle une dispute a éclaté, un convive quittant les lieux. La police a ensuite confirmé que ce convive en question était précisément Syed Farook.

Une troisième personne a été interpellée mais son implication dans l'attaque reste à prouver, a souligné la police.

Les tireurs "avaient préparé leur acte, comme s'ils étaient en mission", a commenté M. Burguan. Cette fusillade diffère d'autres tueries perpétrées récemment aux Etats-Unis et souvent réalisées par des déséquilibrés solitaires qui atteignent un point de rupture.