Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Ce petit livre donne des clés au lecteur»

L’auteur publie un livre autobiographique émouvant et drôle sur la mort de son père. Rencontre avec un artiste qui s’est construit contre son papa.

16 sept. 2016, 00:27
Joann Sfar. DR

«Papa», le mot revient plusieurs fois, dans un texte écrit par moments avec la voix d’un petit garçon, à d’autres avec celle d’un philosophe travaillé par son identité. Le père, cet homme qui avait préféré dire au petit Joann Sfar âgé de 3 ans que sa mère était partie en voyage alors qu’elle était morte, ce notable niçois célèbre et colérique lui a peut-être laissé le goût des histoires en héritage. Rencontré à Morges, lors du Livre sur les quais, l’artiste aux cordes multiples se dévoile d’une voix douce et à toute vitesse.

En quoi ce livre est-il différent de vos deux autres ouvrages?

Quand j’ai commencé à faire des romans, comme je viens de la bande dessinée, je voulais prouver que j’écrivais bien, donc dans «L’Eternel», on voit beaucoup de phrases un peu travaillées, un peu littéraires. Là, ce n’est pas du tout ce que j’ai tenté de faire....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias