Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Charles Taylor condamné à La Haye

Le Libérien est le premier chef d'Etat sanctionné depuis 1946. Le tribunal spécial l'a notamment reconnu coupable de crimes contre l'humanité commis en Sierra Leone.

27 avr. 2012, 00:01
data_art_5973980

Se levant pour entendre le verdict, Charles Taylor est resté impassible. Costume croisé bleu marine, cravate rouge, l'ex-président du Liberia a écouté le juge samoan Richard Lussick, président du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), siégeant à La Haye, le déclarer coupable de onze chefs d'accusation, dont ceux de crimes contre l'humanité, actes de terrorisme, esclavage sexuel, enrôlement d'enfants soldats et "actes inhumains". Les rebelles avaient pour coutume d'amputer à la hache les mains ou les bras de leurs victimes.

La peine sera prononcée le 30 mai. Elle sera purgée dans une prison britannique, a annoncé Londres, et pourrait dépasser quarante ans d'incarcération, l'équivalent de la perpétuité pour cet homme de 64 ans. Sa condamnation, qui clôt un procès fleuve de quatre ans, est un événement mondial. C'est la première fois qu'un chef d'Etat est condamné par un tribunal international depuis les dix ans de prison infligés au procès...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias