Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Charlie Hebdo: la "Une" représentant Mahomet condamnée par le grand mufti d'Egypte

Alors que les musulmans de France appellent à ne pas réagir à la "Une" de "Charlie Hebdo" à paraître demain, le grand mufti d'Egypte condamne la représentation du prophète Mahomet, qui incite, selon lui, à la haine.

13 janv. 2015, 15:33
Mahomet sera à nouveau en Une de "Charlie Hebdo".

Le grand mufti d'Egypte, Chaouki Allam, a estimé mardi que la publication d'une nouvelle caricature montrant Mahomet en "une" de la prochaine édition de Charlie Hebdo équivaut à un acte raciste. Pour lui, il va inciter à la haine et semer le trouble parmi les musulmans du monde entier.

L'hebdomadaire satirique paraît mercredi avec en "une" un dessin du prophète de l'islam la larme à l'oeil qui, sur un fond vert, brandit une pancarte "Je suis Charlie", mot d'ordre des soutiens depuis une semaine, sous le titre "Tout est pardonné".

Douze personnes ont été assassinées par les frères Chérif et Saïd Kouachi lors de l'attaque du siège de Charlie Hebdo à Paris, mercredi dernier.

"Provocation injustifiée"

"Ce numéro va soulever une nouvelle vague de haine dans la société française et la société occidentale en général, et ce que fait le magazine ne milite pas pour la coexistence ou le dialogue entre civilisations", a estimé le grand mufti d'Egypte, l'un des dignitaires musulmans les plus influents au Proche-Orient.

"Il s'agit d'une provocation injustifiée à l'encontre des sentiments des musulmans du monde entier", a-t-il continué. Le grand mufti a aussi dénoncé les attaques ayant visé plusieurs mosquées en France après les attentats.

Chaouki Allam avait qualifié l'attaque contre Charlie Hebdo de "terroriste" et la mosquée Al Azhar, qui fait autorité dans le monde de l'islam, avait parlé d'un "acte criminel".

Ils n'en ont pas moins critiqué les caricatures du prophète, qui avaient provoqué des émeutes dans le monde musulman lors de leur première publication en 2005.

Autres religions aussi tournées en dérision

La nouvelle édition de Charlie Hebdo, en plus de sa "une", comportera d'autres caricatures représentant Mahomet et tournant en dérision des hommes politiques et d'autres religions, comme l'a déclaré lundi l'avocat de l'hebdomadaire, Richard Malka.

Aussi le grand mufti appelle-t-il le gouvernement français à rejeter ce qu'il considère comme un "acte raciste" de la part de Charlie Hebdo, accusant le journal satirique de chercher à attiser "les tensions religieuses et à accentuer la haine".

"Une" reproduite par de nombreux journaux

De nombreux journaux dans le monde reproduisaient mardi par solidarité la "une" du nouveau numéro de Charlie Hebdo.

En France, le quotidien le Monde et son caricaturiste Plantu rendent hommage à l'hebdomadaire satirique avec en "une" un cardinal, un imam et un rabbin qui rient ensemble à la lecture du prochain numéro du magazine avec le prophète Mahomet en couverture.

Dans le reste de l'Europe, des pays nordiques à l'Espagne, en passant par la Suisse ou la Belgique, la plupart des journaux ou sites internet reproduisent cette Une.

 

Découvrez encore les dessous de la première Une de «Charlie Hebdo», racontée par la rédaction de l'hebdomadaire:


L'équipe de «Charlie Hebdo» raconte sa première... par liberation

Votre publicité ici avec IMPACT_medias