Chine: sans argent, il s'ampute des deux pieds avec des éclats de verre

Un paysan chinois, dont les pieds ont gelé cet hiver alors qu'il travaillait sans chaussures dans ses champs, ne pouvait pas payer les frais médicaux. Il s'est donc amputé lui-même des deux pieds avec... des éclats de verre.

16 mai 2014, 11:18
Liu Dunhe est un exemple particulièrement cruel de l'extrême pauvreté qui frappe la plupart des zones rurales de la Chine.

L'histoire de Liu Dunhe, est dramatique. On peut la lire sur le site de South China Morning Post. Ce paysan chinois de 44 ans s'est coupé lui-même ses deux pieds, gelés et infectés, parce qu'il ne pouvait pas payer les 10'000 yuans (1'430 francs) que coûtait l'opération. Réellement démuni, il dit avoir procédé à cette opération en utilisant... des éclats de verre!

Liu a travaillé tout l'hiver à pieds nus dans ses champs. Il ne s'est pas rendu compte immédiatement qu'il souffrait de gelures aux deux pieds. Mais ceux-ci se sont rapidement mis à enfler, à s'infecter et les tissus se ont mis à pourrir lui infligeant des douleurs insupportables.

Il s'est donc rendu à l'hôpital local, où on lui a dit qu'il devait être amputé des deux pieds et que la facture se monterait à 10'000 yuans. Une fortune que ce pauvre paysan n'avait pas. Il avait par ailleurs décidé de ne pas payer d'assurance maladie de 10 francs par an, considérant ça comme un gaspillage. Il a donc décidé de prendre les choses en main.

Vivant seul, il a procédé à l'opération en secret, chez lui. Il affirme que cela lui a pris 6 heures pour se couper les deux extrémités. "J'ai scié les muscles et les tendons", a-t-il confié aux journalistes venus l'interroger "C'était horriblement douloureux. J'ai dû boire de l'alcool pour essayer de m'anesthésier quand je ne pouvais plus supporter la douleur. Mais l'amputation m'a soulagé."

Mais ses plaies se sont infectées, provoquant de nouvelles souffrances. Il a alors alerté son frère. Son histoire a rapidement fait le tour de son village et un notable a proposé de prendre en charge ses frais médicaux. Liu est ainsi hospitalisé depuis mardi et il devrait pouvoir rentrer chez lui d'ici deux semaines.

Les autorités de son village ont décidé de lui payer son assurance maladie et de lui offrir une rente d'invalidité.