Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Corée du Nord: les essais fermement condamnés

De nombreux pays ont fermement condamné le nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord mardi. Le Conseil de sécurité des Nations Unis doit se réunir en urgence mardi.

12 févr. 2013, 10:46
La fusée sud-coréenne a décollé mercredi.

Les Etats-Unis, la Chine, l'Iran et la Suisse ont fermement condamné le nouvel essai nucléaire annoncé mardi par la Corée du Nord et veulent convaincre la Corée du Nord de mettre fin à son programme nucléaire.

Un acte provocateur' dénoncé par les Etats-Unis
 
 Le président américain Barack Obama a dénoncé mardi l'essai nucléaire "hautement provocateur" mené par la Corée du Nord, qui ne rend pas le pays "plus sûr" et menace la sécurité des Etats-Unis et du monde. Il a appelé à une action "rapide" et "crédible" de la communauté internationale.
 
"Les Etats-Unis continueront également de prendre les mesures nécessaires pour se défendre ainsi que nos alliés. Nous allons renforcer l'étroite coordination avec nos alliés et partenaires", dit-il dans un communiqué.
 
"Ces provocations ne rendent pas la Corée du Nord plus sûre", dénonce M. Obama, répondant à Pyongyang qui a dit avoir procédé à un troisième essai nucléaire "avec succès" dont le but était de "protéger la sécurité nationale et (la) souveraineté" du pays "contre l'hostilité continue des Etats-Unis".
 
"Loin d'atteindre le but affiché de devenir un pays fort et prospère, la Corée du Nord s'est au contraire de plus en plus isolée et a appauvri son peuple en recherchant à mauvais escient à se doter d'armes de destruction massive et de leurs vecteurs", ajoute le président américain.
 
Selon lui, cet acte "hautement provocateur" effectué après le tir d'un missile balistique le 12 décembre mine la stabilité régionale et viole les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.
 
Le Conseil se réunira en urgence mardi matin à 09H00 (15h00 heure suisse) pour examiner la manière de réagir à cet essai, selon un diplomate onusien.
 
La Chine fermement opposée, l'Iran désapprouve
 
La Chine s'est dite mardi fermement opposée au dernier essai nucléaire mené par la Corée du Nord. Elle a appelé son allié à se conformer à ses obligations internationales et à ne prendre aucune mesure de nature à détériorer la situation dans la péninsule coréenne. L'Iran "désapprouve" l'essai, réclame un monde sans arme nucléaire.
 
"C'est la position ferme de la Chine de réaliser la non nucléarisation de la péninsule coréenne et d'empêcher la prolifération nucléaire et de maintenir la paix et la stabilité dans le nord-est de l'Asie", déclare le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Il appelle toutes les parties au calme et à résoudre leurs différends par le dialogue.
 
Le ministère dit souhaiter parvenir à une solution via les négociations à Six. Les négociations à Six regroupent la Chine, les Etats-Unis, les Corées du Nord et du Sud, le Japon et la Russie, et ont pour but de convaincre la Corée du Nord de mettre fin à son programme nucléaire.
 
La Suisse condamne l'essai nucléaire de Pyongyang
 
La Suisse condamne le nouvel essai nucléaire annoncé mardi par la Corée du Nord. Cet essai viole les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU, représente un danger pour la paix et la sécurité de la région, et va à l'encontre des efforts de la communauté internationale en matière de non-proliférationm, dit le DFAE.
 
Par les résolutions 1718 (octobre 2006), 1874 (juin 2009) et 2087 (22 janvier 2013), le Conseil de sécurité de l'ONU exige de la Corée du Nord qu'elle abandonne tout programme balistique et nucléaire de façon vérifiable et irréversible, rappelle le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).
 
La Suisse condamne donc ce nouvel essai comme elle l'avait fait lors des deux précédents effectués par Pyongyang
 
La Suisse est convaincue qu'une issue à la problématique nucléaire et sécuritaire en péninsule coréenne ne peut être trouvée que dans le cadre d'"un processus négocié et diplomatique". Dans cette perspective, elle réitère son soutien au processus des Pourparlers à Six.
 
Elle demeure en outre "prête à répondre à toute sollicitation pouvant contribuer aux efforts de promotion de la stabilité et de la paix dans la péninsule coréenne".
 
Oeuvrant "activement" en faveur de la non-prolifération et de l'élimination totale des armes nucléaires, la Suisse a exhorté à plusieurs reprises la Corée du Nord à réintégrer le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), dont elle s'était retirée en 2003.
 
Elle l'appelle également à remettre en oeuvre son accord de garanties avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
Votre publicité ici avec IMPACT_medias