Coronavirus: avec les variants, il faut porter de meilleurs masques ou les doubler

L’apparition de variants plus contagieux doit nous inciter à porter des masques de meilleure qualité. Exit les masques «faits maison» et privilégiez des masques filtrants et bien ajustés, estiment les experts.

09 févr. 2021, 11:40
L'usage de masques FFP2 est recommandé par les experts.

Au moment où de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus se répandent, il devient nécessaire de porter des masques de meilleure qualité, respectant des normes plus strictes, selon de nombreux experts. Ou à défaut, un masque chirurgical superposé à un masque en tissu.

Il existe de plus en plus de preuves que de très fines gouttelettes projetées jusqu’à plusieurs mètres lorsqu’on parle ou respire suffisent à transmettre le virus. En outre, certains variants, comme le britannique, se transmettent plus facilement.

L’efficacité d’un masque dépend de la filtration, et son ajustement.
Linsey Marr, professeure à l’université Virginia Tech

«L’efficacité d’un masque dépend de la filtration, et son ajustement», a expliqué à l’AFP Linsey Marr, professeure à l’université Virginia Tech qui a étudié les maladies se transmettant par voie aérienne.

Les meilleurs matériaux incluent le polypropylène non tissé, utilisé dans beaucoup de masques chirurgicaux ou les masques plus filtrants comme les KN95 ou FFP2. Pour ce qui est des tissus, le coton très serré est ce qui marche le mieux.

Si vous portez un masque en tissu, choisissez-le avec de multiples couches, avec une petite poche permettant d’y glisser un filtre ou bien doublez-le, en portant un masque chirurgical sous un masque en tissu.
Linsey Marr, professeure à l’université Virginia Tech

«Si vous portez un masque en tissu, choisissez-le avec de multiples couches, avec une petite poche permettant d’y glisser un filtre ou bien doublez-le, en portant un masque chirurgical sous un masque en tissu.»

Les masques chirurgicaux ont tendance à être lâches. Ajouter un masque en tissu peut donc permettre de maintenir ses bords contre le visage, réduisant ainsi les fuites. Si une couche retient 50% des particules, en ajouter une seconde permettra d’atteindre 75%.

Mais «nous ne recommandons pas de porter plus de deux masques [l’un sur l’autre], cela peut compromettre la capacité à bien respirer.»