Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Coup d’Etat fumeux dans la «République de Louhansk»

Les séparatistes de l’est de l’Ukraine se déchirent entre eux, alors que Moscou pourrait vouloir rebattre les cartes dans le Donbass.

23 nov. 2017, 23:08
/ Màj. le 24 nov. 2017 à 00:01
epa04961684 A pro-Russian separatist tank drives past locals on a road during, as pro-Russian separatists said, withdrawing their heavy weapons from the front line, in Aleksandrovsk town, near Luhansk, Ukraine, 03 October 2015. Leaders from four countries defended a long-flouted ceasefire agreement for eastern Ukraine on Friday, as withdrawal of small-calibre arms was set to go into effect over the weekend. Ukrainian President Petro Poroshenko said the Ukrainian military would begin withdrawing guns with a calibre of less than 100 millimetres from the front lines on Saturday, describing the agreement as the most significant achievement of the talks. Russian President Vladimir Putin's spokesman, Dmitry Peskov, confirmed that the sides agreed that the withdrawal would begin 'tomorrow at midnight.' While no major breakthroughs were announced after talks lasting nearly five hours, both French President Francois Hollande and German Chancellor Angela Merkel said the region was on the right t

Dans un isolement entretenu, la République populaire autoproclamée de Louhansk (pro-russe), en guerre contre l’Ukraine, connaît un épisode de crise majeur, qui pourrait déboucher sur un affrontement de différentes factions séparatistes. Son dirigeant, Igor Plotnitski, serait en passe d’être délogé par son ministre de l’Intérieur dans ce qui s’apparente à un putsch, un duel qui révèle des frictions au sein des organes de forces russes, véritables patrons des séparatistes.

Depuis deux ans, Louhansk est devenu un trou noir de l’information, la presse internationale y étant quasi systématiquement exclue. Mais depuis lundi, une activité paramilitaire inhabituelle règne dans le second bastion séparatiste. Depuis l’irruption de la guerre, Louhansk est connue pour l’opacité de sa scène politique et par les règlements de comptes sanglants entre leaders pro-russes, sur fond de contrebande. Homme fort depuis 2014, qui plus est après l’assassinat de ses rivaux, Alexeï Mozgovoï et Alexander Bednov, Igor Plotnitski avait déjà...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias