Réservé aux abonnés

Criminels de guerre dans le viseur

La création en Suisse d'un centre de compétences chargé de retrouver certains auteurs de crimes contre l'humanité a permis de grands progrès.
06 août 2015, 15:27
data_art_6686267.jpg

Les enquêtes du nouveau Centre de compétences consacré aux crimes contre l'humanité se focalisent sur deux personnes: Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense algérien soupçonné d'avoir commis des violences de guerre sur des civils, et Erwin Sperisen, ancien chef de la police du Guatemala, accusé de violations des droits humains.

Des groupes de défense des droits de l'homme tels que l'organisation "Track Impunity Always" (Trial, "toujours chasser l'impunité"), basée à Genève, et Amnesty International, ont fait pression pour que les autorités se penchent sur ces cas et mettent en applicati...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois