Crise migratoire: plus de 400 migrants secourus en mer depuis le 1er janvier

En deux jours, plus de 400 migrants ont déjà été secourus dans le détroit de Gibraltar et la mer d’Alboran. En 2018, près de 770 migrants sont morts dans la partie de la Méditerranée se trouvant entre l’Afrique et l’Espagne.

02 janv. 2019, 20:39
/ Màj. le 02 janv. 2019 à 22:06
111 personnes ont été secourues mardi dans le détroit de Gibraltar et la mer d'Alboran, et 290 mercredi.

Les gardes-côtes espagnols ont porté secours à 401 migrants tentant de traverser la Méditerranée au cours des deux premiers jours de 2019. Une porte-parole du service espagnol de sauvetage en mer a indiqué que 111 personnes avaient été secourues mardi dans le détroit de Gibraltar et la mer d'Alboran, et 290 mercredi.

Au moins 769 migrants sont morts en 2018 dans cette partie de la Méditerranée, entre le nord de l'Afrique et l'Espagne, selon le dernier bilan au 19 décembre publié par l'Organisation internationale pour les migrations (OMI). C'est trois fois plus que pendant toute l'année 2017.

 

 

Selon la CEAR, une organisation non gouvernementale d'aide aux réfugiés, il s'agit du plus grand nombre de victimes décédées en essayant de gagner les côtes espagnoles depuis 2006.

Cette route migratoire maritime n'est pas la plus mortelle - au moins 1278 migrants sont morts en 2018 en tentant d'atteindre l'Italie et Malte - mais c'est "la plus fréquentée" selon l'OIM, avec plus de 56'000 arrivées. Cependant les migrants marocains majeurs sont souvent renvoyés vers le Royaume du Maroc, en application d'un accord avec Rabat.