Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Cyril Ramaphosa s’attaque à la corruption

Le nouveau président veut éradiquer les pots-de-vin.

16 févr. 2018, 00:01
DATA_ART_11941000

L’ancien syndicaliste et homme d’affaires Cyril Ramaphosa a officiellement pris, hier, les rênes de l’Afrique du Sud. Seul candidat en lice, le patron du Congrès national africain (ANC), au pouvoir, a été élu chef de l’Etat par le Parlement, sans même besoin d’un vote formel. Il s’est aussitôt engagé à éradiquer la corruption, qui a terni le règne de son prédécesseur, Jacob Zuma, précisant qu’il détaillerait ses propositions lors de son premier discours, ce soir.

Ancien syndicaliste devenu homme d’affaires, Cyril Ramaphosa a été le négociateur en chef de l’ANC pour les discussions qui ont mis fin à l’apartheid, au début des années 1990. Présenté comme un homme de compromis, il incarne l’espoir de voir se combler le fossé creusé entre les communautés noire et blanche depuis l’arrivée de Jacob Zuma.

«Pillage généralisé»

La veille, ce dernier avait démissionné avec effet immédiat au terme d’un long bras de fer, sous...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias