Votre publicité ici avec IMPACT_medias

De Prangins à l'Australie: le début de la routine

Une des autres raisons pour laquelle je suis parti de l'autre côté de la planète, c'était pour m'affranchir de cette routine oppressante qui me pesait chaque jour un peu plus.

25 janv. 2015, 17:00
Les dangers de la routine!

Quitter la routine est chose facile, il suffit de se forcer à faire des choses; nouvelles ou non, il faut s'occuper l'esprit et le corps.

Fraîchement revenu en Australie, j'ai avant tout voulu prendre du temps pour moi, me reposer, laisser tranquille mon foie, mon estomac et mes poumons. Et c'est là que la routine, cette coquine qui me guettait du coin de l'œil, a décidé de venir me rendre visite. Quel sentiment désagréable! Je commençais à refuser des propositions de sortie et j'avais la paresse de me bouger pour quoi que ce soit. C'est vrai que la chaleur pesante n'aide pas dans ce genre de cas, mais j'ai aussi compris qu'il fallait que je m’active!

De surcroît, j'ai plein de choses à faire et à planifier, alors direction la bibliothèque. Un endroit peu habituel pour moi, je n’y suis pas à l'aise, je transpire, je me demande même si je ne suis pas malade... Jusqu'à ce que le silence m'envahisse et que l'air climatisé caresse ma peau. Après deux semaines en étant constamment entouré par plusieurs personnes et où les seuls moments de repos se passent durant la nuit, la tranquillité de la bibliothèque m'est apparue comme une bénédiction. Et quelle bibliothèque ! Quatre étages tout confort avec de l'eau fraîche et des ordinateurs à disposition.

En tête de ma liste des choses à faire il y a "trouver un couchsurf". Mais qu'est-ce que le couchsurf ? C'est lorsque l'on est reçu chez l'habitant pour une durée plus ou moins courte, où celui-ci met à disposition un endroit pour dormir et nous invite à sa table. Après, tout se négocie, il est possible de trouver des personnes prêtes à nous accueillir presque un mois durant pour peu que l'on fasse à manger ou alors que l'on ramène des bières.

J'oriente donc mes recherches pour un couchsurf de quelques jours à Adélaïde (ma prochaine étape, je pars la semaine prochaine) avant de continuer ma route en direction de Melbourne. Mais ce n'est pas chose facile car c'est une période de l'année très prisée par les touristes et il y a beaucoup plus de demandes que d'offres. Il ne faut rien lâcher, je vais trouver quelque chose dans les jours à venir!

La musique: passeport interculturel!

Le grand avantage des Backpack vous l'aurez compris c'est qu'on y rencontre une quantité folle de personnes venant de tous les horizons, voyageant depuis l'autre bout du monde et qui vont encore aller bien bien loin. Certains ont des histoires à raconter pour toute une vie, certains ont vécu des aventures extraordinaires avec des aborigènes au milieu du désert, certains savent mieux faire la cuisine que d'autres, certains savent faire des bracelets en cotons et d'autres font de la musique.
Et la musique si on est musicien, ça ne peut que rapprocher!

Étant batteur depuis 13 ans j'étais paniqué lorsque je me suis rendu compte que j'avais oublié mes baguettes en Suisse lors de mon départ; pas grave, ce seau par terre serait ma nouvelle batterie, pas besoin de baguettes, c'est parti, jouons!

Voilà une occupation des plus plaisantes et qui anime les soirées un peu monotones. Il n'y a pas de mots pour décrire cette sensation au moment où l'on joue de la musique, où plus rien n'a d'importance, où on est juste bien et où à travers les barrières des langues et des cultures des gens s'unissent dans la bonne humeur, sans rien demander en retours.

Tous les jours des nouveaux arrivants, et aussi de nouveaux départs pour des gens qui sont devenus de vrais amis, ils étaient là depuis quelques mois déjà et on a pu voir sur leur visage qu'ils quittaient ce backpack miteux avec un certain regret, le regret de laisser ici des personnes qui sont devenues au fil du temps leur famille. Mais c'est un mal pour un bien, ils prennent leur envol pour de nouvelles aventures.

En ce qui me concerne, j'arrive gentiment au terme de mon premier mois de voyage et pourtant j'ai l'impression d'être parti la semaine dernière. La Suisse me manque, ma famille, mes amis et mon petit confort. Mais les personnes présentes ici, qui partagent toutes la même aventure que toi, savent faire oublier ces petits moments de nostalgie et apportent énormément à chaque instant. Et déjà, des liens très forts se créent, l'aventure ne fait que commencer et elle promet d'être remplie d'émotion.

Demain on va voir les kangourous! Après-demain on va faire un BBQ avec tout le backpack et se préparer pour la fête nationale australienne ! Restez connecté, je vais avoir plein de choses à vous raconter!

 

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias