Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Démantèlement validé

19 oct. 2016, 00:20
An aerial view of a makeshift migrant camp near Calais, France, Monday, Oct. 17, 2016. The government is gradually deporting migrants without right to asylum and relocating the rest to more than 160 centers around France. It is expected to close the camp in the coming weeks but no official dates have been announced. (AP Photo/Thibault Camus) France Migrants

Le Tribunal administratif de Lille a rejeté, hier, la demande d’interdiction du démantèlement du camp de migrants de la «jungle», à Calais, plus vaste bidonville de France, où s’entassent entre 5700 et 10 000 migrants selon les décomptes. Cette requête avait été formulée par onze associations en référé-liberté, alors que l’opération est une question de jours.

La décision des juges «conforte le gouvernement dans sa démarche humanitaire et sa détermination à engager le démantèlement du campement de la Lande dans les meilleurs délais et avant la période hivernale», ont réagi les ministres de l’Intérieur et du Logement, Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse. «C’est maintenant une question de jours. Nous arrivons au moment où nous allons engager cette opération», a précisé Bernard Cazeneuve devant l’Assemblée nationale.

La semaine prochaine?

Le démantèlement de la jungle, annoncé par François Hollande en visite à Calais, le 26 septembre, pourrait débuter la semaine prochaine, selon...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias