Réservé aux abonnés

Dis papa, comment c'était quand le rock était un truc d'avenir?

Le chroniqueur anglais Simon Reynolds publie "Rétromania", un questionnement sur le manque de tripes du rock actuel.
05 août 2015, 15:51
data_art_5816368

"Rétromania", par Simon Reynolds: Editions Le mot et le Reste. 490 pages.

Mais qu'est-ce qui pousse donc les musiciens de la planète entière à fouiller le passé inlassablement pour en "emprunter" les sonorités et les rages? Le chroniqueur rock anglais Simon Reynolds pose la question dans un très épais et très intéressant "Rétromania", qui paraît ces jours-ci. Et il s'attaque à la problématique en partant du constat suivant: le "rétro" est omniprésent.

Après avoir égrainé, comme autant de preuves, les occurrences dans les années 2000 du "revival" (citant notamment les rééditions de disques, l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois