Ebola: sept hospitalisations dont un cas avéré en Espagne

Sept personnes sont désormais hospitalisées à Madrid en raison du virus Ebola mais une seule d'entre elles est un cas avéré: il s'agit de l'aide-soignante qui faisait partie de l'équipe ayant traité deux religieux espagnols contaminés par le virus en Afrique.

09 oct. 2014, 08:20
An ambulance with medical staff wearing rompers and gloves arrives at the apartment of a Spanish nurse infected with Ebola in Madrid, Spain, Wednesday, Oct. 8, 2014. Three more people were placed under quarantine for Ebola at a Madrid hospital where the Spanish nurse became infected, authorities said Thursday. More than 50 other possible contacts were being monitored. The nurse, who had cared for a Spanish priest who died of Ebola, was the first case of Ebola being transmitted outside of West Africa, where a months-long outbreak has killed at least 3,500 people and infected at least twice as many. (AP Photo/Andres Kudacki)

Trois nouvelles personnes ont été admises à l'hôpital de Madrid, dans le service traitant les malades d'Ebola en Espagne, tandis que deux en sont sorties saines. Ce nouveau bilan, annoncé mercredi soir par l'établissement, porte à sept les hospitalisations, dont un seul cas est avéré.

"Ce soir deux médecins et un infirmier ont été admis", a déclaré une porte-parole. Les deux médecins ont été en contact avec la patiente (contaminée par le virus, ndlr). Il s'agit d'une femme qui l'avait examinée dans un centre de santé et d'un médecin de la ville d'Alcorcon, en banlieue sud de Madrid, où elle habite.

La malade est une aide-soignante de 44 ans qui faisait partie de l'équipe ayant traité deux religieux espagnols contaminés par le virus en Afrique et décédés respectivement le 12 août et le 25 septembre.

Attente des résultats

L'infirmier hospitalisé a, lui aussi, été en contact avec l'un des deux religieux. "Il a des symptômes et un test a été pratiqué, mais nous n'avons pas encore de résultat", a ajouté la porte-parole.

Par ailleurs, une autre aide-soignante et un ingénieur, hospitalisés mardi, ont pu sortir, les derniers tests étant négatifs. Sept personnes restaient donc à l'isolement à l'hôpital Carlos III de Madrid mercredi soir: les trois nouveaux arrivants, la malade, son mari et deux infirmières, sur lesquelles aucune information n'a été donnée.

Une cinquantaine de personnes, qui ont pu être en contact avec la malade et le religieux décédé le 25 septembre, issues notamment du milieu hospitalier, sont déjà surveillées. Une enquête est en cours pour identifier tous les habitants de la région qui ont pu être exposés, d'autant que l'aide-soignante a présenté des symptômes dès le 29 septembre, mais n'a été hospitalisée que le 6 octobre.