Réservé aux abonnés

Eloge implacable de la dignité

15 mars 2017, 23:04
/ Màj. le 16 mars 2017 à 00:01
Page cinéma. DR

Auteur d’une œuvre d’une valeur humaine inestimable, le Finnois Aki Kaurismäki a fait savoir qu’il ne ferait plus d’autres films après «L’autre côté de l’espoir». En découvrant son vingtième et hélas peut-être dernier long métrage, le spectateur éprouvera un immense sentiment de perte, tant ce film dénué de tout pathos procède de la plus grande nécessité.

Habitant Alep, un jeune Syrien a fui la guerre, après avoir perdu toute sa famille, à l’exception de sa sœur, dont il ignore ce qu’elle est devenue. Arrivé dans une ville d’Helsinki très peu hospitalière, Khaled voit sa demande d’asile rejetée...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois