Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

En Colombie, l’adieu aux armes des Farc

Les accords signés lundi mettent fin à 52 ans de guerre civile. Ils prévoient la transformation des guérilleros en mouvement politique et une justice transitionnelle pour les crimes les plus graves.

27 sept. 2016, 23:28
/ Màj. le 28 sept. 2016 à 00:01
Rebels of the Revolutionary Armed Forces of Colombia, FARC, watch the signing of the peace accords during an event organized by rebels of the Revolutionary Armed Forces of Colombia, FARC, in the Yari Plains of southern Colombia, as they watch live images of government and FARC leaders signing a peace agreement in Cartagena to end more than five decades of conflict, Monday, Sept. 26, 2016. (AP Photo/Ricardo Mazalan) Colombia Peace Ceremony

Lieu improbable situé à la lisière de la forêt amazonienne, El Diamante devient inaccessible à la moindre pluie. Par temps sec, il faut six heures de 4x4 par une piste cabossée à partir de la ville la plus proche, San Vicente del Caguan, pour s’y rendre. Nous sommes au cœur du territoire Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Cette région est leur fief depuis qu’en 1964, ils ont décidé de s’y réfugier pour entrer en rébellion contre l’Etat colombien en défense des paysans exploités. Jamais ils n’en ont été délogés. La plupart des Colombiens n’ont jamais vécu en paix. Pour eux, cette guerre, qui a fait 240 000 morts et plus de six millions de déplacés, était un état de quasi-normalité.

C’est à El Diamante que la rébellion des Farc a monté sa grande opération de communication, invitant 200 journalistes à assister à sa dixième conférence nationale entre le 17...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias