Eruption volcanique au Japon: Plus de 30 randonneurs décédés près du volcan

Les secouristes ont retrouvés 31 randonneurs en état "d'arrêt cardiaque" près du sommet du Mont Ontake qui culmine à 3067 m. Le terme d'"arrêt cardiaque" est utilisé couramment par les autorités au Japon en attendant que les médecins puissent délivrer des certificats de décès.

28 sept. 2014, 14:51
Sur les personnes qui redescendent dimanche matin du mont, au moins deux personnes souffriraient de fractures.

Le bilan de l'éruption du volcan Ontake au Japon s'est brutalement alourdi dimanche avec la découverte de 31 corps. On compte également 42 blessés, dont plusieurs souffrent de fractures.

La police de la préfecture de Nagano a confirmé que les secouristes avaient retrouvé 31 personnes en arrêt "cardiorespiratoire". Conformément à l'usage, les autorités n'ont pas annoncé leur mort, attendant le résultat d'examens, mais l'expression utilisée par les secours ne laisse guère d'espoir.

Pierres et cendres sur les randonneurs

Plusieurs centaines de randonneurs se trouvaient sur les pentes du Mont Ontake lorsqu'il est entré en éruption, samedi matin, projetant un panache de cendres et de pierres à plusieurs centaines de mètres de hauteur.

Le volcan, situé à la limite des préfectures de Nagano et de Gifu, à 200 km environ à l'ouest de Tokyo, est un lieu de randonnée privilégié à cette époque de l'année, permettant notamment d'observer les couleurs automnales de la végétation. Sa précédente éruption remontait à 2007.

Secouristes sur le pont

Un demi-millier de militaires et de policiers japonais ont été mobilisés pour venir en aide aux personnes prises au piège et les aider à redescendre les pentes recouvertes d'un manteau de cendres. Mais les secours ont été suspendus dimanche en fin de journée en raison de l'accumulation de gaz toxiques près du sommet du volcan.

Le sol et les habitations étaient totalement recouverts d'un manteau gris, parfois épais de 20 cm, dans un paysage lunaire, selon les images diffusées par les télévisions. La préfecture a appelé les habitants à ne pas approcher du volcan dont l'accès a été immédiatement restreint et à porter des masques dans le périmètre concerné, qui pourrait s'élargir en fonction des vents.

Trafic revenu à la normale

Pour le moment il n'y a pas eu de projections de lave, mais cela pourrait arriver par la suite, a mis en garde un expert universitaire interrogé par la NHK. Les médias et le gouvernement distillaient par ailleurs des conseils en cas de respiration de poussière ou de brûlures aux yeux.

Le trafic aérien, légèrement perturbé samedi, était quasiment revenu à la normale dimanche. Les cendres se seraient élevées à plus de 10'000 mètres et des avions avaient été déviés pour éviter le panache.

Eruption imprévisible

Un scientifique de l'Agence météorologique japonaise a déclaré dimanche que rien ne permettait de prédire une éruption imminente même si des séismes de faible intensité avaient été détectés depuis le 10 septembre.

"Il n'y a eu aucun signe témoignant de l'imminence d'une éruption, comme des mouvements de terrain ou des modifications à la surface de la montagne", a-t-il expliqué à Reuters. "Les tremblements de terre à eux seuls ne suffisaient pas à dire qu'une éruption était imminente."

Tonnes de cendres

Le mont Ontake ne s'était pas réveillé de façon aussi vive depuis 1979, lorsque le volcan avait craché plus de 200'000 tonnes de cendres, selon les médias locaux. Une éruption de moindre ampleur a aussi eu lieu en 1991 et ce volcan est aussi responsable de plusieurs séismes en 2007.

Les éruptions volcaniques sont fréquentes au Japon, un pays où l'activité sismique est intense, mais elles n'avaient plus fait de morts depuis 1991 lors de l'éruption du Mont Unzen, situé dans le sud-ouest du pays, fatale à 43 personnes.