Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Escalade de la violence à Amiens

Des émeutiers ont commencé à harceler les forces de l'ordre venues sécuriser un quartier de la ville, après des heurts dimanche soir. La situation a dégénéré dans la nuit de lundi à hier.

15 août 2012, 00:01
data_art_6297445.jpg

L'Etat français a délivré hier des messages de fermeté quelques heures après les violences urbaines survenues dans les quartiers nord d'Amiens (Somme). Dix-sept policiers ont été blessés lors d'affrontements qui les ont opposés à des jeunes, et les dégâts matériels sont très importants.

Un centre sportif a ainsi été détruit, une école maternelle partiellement incendiée, plusieurs voitures brûlées et du mobilier urbain dégradé, a rapporté le maire (PS) Gilles Demailly, en évaluant les dommages à plusieurs millions d'euros.

"L'Etat mobilisera tous ses moyens pour lutter contre toutes ces violences" , a assuré hier matin le président François Hollande, lors d'un déplacement à Pierrefeu-du-Var (Var), tandis que le premier ministre Jean-Marc Ayrault a averti que le gouvernement ferait "preuve de la plus grande fermeté à l'égard de leurs auteurs".

Valls se rend sur les lieux

Rendant visite aux habitants et aux élus locaux, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias