Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Etats-Unis: des centaines de migrants arrêtés cette semaine dans des raids policiers

Des centaines de migrants ont été arrêtés cette semaine par la police de l'immigration aux Etats-Unis. Des raids ont notamment eu lieu à Atlanta, New York, Chicago et Los Angeles.

11 févr. 2017, 09:49
Le bureau d'Atlanta, qui couvre trois Etats, a, à lui seul, interpellé 200 personnes et 161 autres ont été appréhendées dans la région de Los Angeles. (illustration)

La police de l'immigration a arrêté, cette semaine, des centaines de migrants sans papiers dans au moins quatre Etats au cours d'opérations de routine, ont annoncé vendredi les autorités américaines. Des raids ont notamment eu lieu à Atlanta, New York, Chicago et Los Angeles.

L'agence fédérale de l'immigration n'a pas précisé le nombre d'arrestations. Le bureau d'Atlanta, qui couvre trois Etats, a, à lui seul, interpellé 200 personnes et 161 autres ont été appréhendées dans la région de Los Angeles.

Selon le chef d'une unité de la police de Los Angeles, ces opérations ne sont pas dictées par l'arrivée de Donald Trump à la présidence, mais elles s'inscrivent dans la politique de l'agence.

Il précise que parmi les personnes arrêtées dans le sud de la Californie, seules 10 n'avaient pas de casier judiciaire. Parmi ces dernières, cinq avaient déjà reçu l'ordre de quitter le territoire américain.

Durcissement de la pratique

Les organisations de défense des travailleurs immigrés redoutent toutefois que ces opérations ne soient le signal d'un raidissement des autorités et le signe avant-coureur d'expulsion de masse.

"On dit que la majorité (des arrestations) concerne des personnes qui auraient pu être arrêtées dans le cadre des priorités définies" par l'ancien président Barack Obama, observe Michael Kagan, professeur de droit de l'immigration à l'université du Nevada à Las Vegas. "Mais les autres (arrestations) pourraient laisser entrevoir des nouvelles vagues d'arrestations et d'expulsions."

Le président Donald Trump a élargi les catégories de personnes susceptibles d'être visées par les autorités de l'immigration à tous ceux qui se sont rendus coupables de délits, mettant ainsi fin à l'exception qui concernait les individus qui n'avaient commis que des délits routiers, dit Michael Kagan.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias