Etats-Unis: le ministre de la justice réclame le départ de 46 procureurs de l'ère Obama

Le ministre américain de la justice Jeff Sessions veut faire table rase de l'ère Obama et réclame la tête de 46 procureurs, y compris le procureur fédéral de Manhattan.
11 mars 2017, 10:41
La demande de Jeff Sessions concerne également le procureur fédéral de Manhattan, qui supervise quelques-unes des affaires criminelles et financières les plus sensibles du pays.

Le ministre américain de la justice a réclamé vendredi la démission des 46 derniers procureurs fédéraux nommés par le gouvernement Obama encore en poste. Parmi eux figure celui de Manhattan, auquel le président Trump avait demandé de conserver ses fonctions.

Bien que les procureurs fédéraux occupent des postes politiques et que leur remplacement soit classique en cas d'alternance, il est rare qu'une administration fasse ainsi table rase du passé.

Une porte-parole du département de la justice a confirmé que la demande du ministre Jeff Sessions concernait également le procureur fédéral de Manhattan, qui supervise quelques-unes des affaires criminelles et financières les plus sensibles du pays.

Donald Trump avait reçu le procureur de Manhattan le 30 novembre à la Trump Tower, à New York. Ce dernier avait déclaré après leur entretien qu'il avait accepté de rester en poste.

Nommé en 2009 par l'ancien président des Etats-Unis Barack Obama, le procureur a traqué la corruption au sein de la municipalité et de l'Etat de New York et supervisé à ce titre l'enquête fédérale sur les soupçons de corruption dans le financement de la campagne électorale victorieuse du maire de New York, Bill de Blasio, en 2013.