Etats-Unis: Trump jugé pour l’assaut sur le Capitole

C’est historique: pour la première fois, un président américain est mis en accusation à deux reprises. Donald Trump sera jugé pour l’assaut sur le Capitole. Ses adversaires démocrates ont réactivé la procédure de destitution, même si son mandat touchait à sa fin.

07 févr. 2021, 19:31
Donald Trump, qui sera absent, sera probablement acquitté comme la première fois (archives).

Un an après un premier procès en destitution historique, Donald Trump se retrouve à nouveau mardi en position d’accusé au Sénat, dont les élus devront dire si l’ex-président des Etats-Unis a encouragé l’assaut meurtrier sur le Capitole dans les derniers jours de son mandat.

A plusieurs titres, ce nouveau procès entrera lui aussi dans l’Histoire: jamais auparavant un président n’avait été mis en accusation à deux reprises, et jamais, non plus, un président n’avait été jugé après avoir quitté le pouvoir.

Donald Trump, qui sera absent, sera probablement acquitté comme la première fois, car les 50 sénateurs démocrates auront beaucoup de mal à convaincre 17 républicains pour obtenir la majorité des deux tiers des 100 membres du Sénat nécessaire à une condamnation.

 

 

Le milliardaire républicain et ses alliés s’appuient sur son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier, pour soutenir que le procès est contraire à la Constitution: les sénateurs peuvent, selon eux, démettre un président en exercice, mais pas juger un simple citoyen.

«Poudrière»

«Si cela s’était passé dans l’Union soviétique, on aurait appelé ça une mascarade», a lancé dimanche l’un d’eux, Bill Cassidy.

Comme il y a un an, lorsqu’il fut jugé pour «abus de pouvoir» pour avoir demandé à l’Ukraine d’enquêter sur le fils de Joe Biden, Donald Trump a toutes les chances d’éviter une condamnation.

L’ex-magnat de l’immobilier a toutefois beaucoup à perdre lors du procès, qui sera retransmis en direct dans tous les Etats-Unis.

Même s’il garde une base de fervents partisans, l’attaque sur le Capitole a érodé sa popularité.