États-Unis: un 5e policier décède à Dallas

Cinq policiers ont été tués par balles jeudi soir à Dallas en marge d'un rassemblement organisé pour dénoncer les violences policières après la mort cette semaine de deux Afro-Américains. Six autres agents et un civil ont été blessés. Les autorités ont restreint les vols au-dessus de la ville.
08 juil. 2016, 06:28
/ Màj. le 08 juil. 2016 à 09:27
5 policiers ont été abattus dans la fusillade.

 

Le chef de la police de la ville texane, David Brown, a déclaré pendant une conférence de presse que deux snipers avaient ouvert le feu sur dix policiers depuis des positions élevées. Un onzième agent a été touché pendant un échange de tirs avec un des suspects.

 

 

Trois agents ont été tués et plusieurs autres sont dans un état critique, a-t-il précisé. La police de Dallas a ensuite annoncé sur son compte Twitter que deux officiers avaient succombé à leurs blessures.

 

 

"Cela a été une nuit dévastatrice. Nous sommes tristes d'annoncer qu'un 5e policier a été tué"

 

Un suspect a été arrêté après avoir été encerclé dans un garage, a indiqué la police dans un communiqué également diffusé sur le réseau social. Un colis suspect a par ailleurs été retrouvé à proximité du suspect arrêté et une équipe de démineurs a été envoyée sur place, a-t-elle précisé.

 

 

Mobile pas connu

David Brown avait auparavant indiqué que la police avait réussi à cerner un des suspects dans un garage et tentait de négocier avec lui. D'après le chef de la police, les tireurs, dont le mobile n'est pas encore connu, ont aussi menacé de placer une bombe dans le centre de Dallas.

Peu après la fusillade, la police de Dallas a diffusé sur son compte Twitter la photo d'un homme de couleur noire portant un t-shirt camouflage et un fusil d'assaut automatique en bandoulière au milieu des manifestants. Elle a par la suite fait savoir que cet homme s'était livré de lui-même à la police et qu'il n'était pas impliqué dans la fusillade.

 

 

Les chaînes de télévision américaines avaient auparavant rapporté que plusieurs agents de la circulation avaient été la cible de tirs d'arme à feu dans le centre-ville de Dallas, où les manifestants étaient rassemblés pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme le meurtre de deux Noirs par des policiers blancs à Baton Rouge, en Louisiane, et Minneapolis, dans le Minnesota.

Les autorités restreignent les vols au-dessus de Dallas

Les autorités de l'aviation civile américaine ont décidé de restreindre les vols au-dessus de la ville de Dallas (Texas) après des tirs ayant tué jeudi quatre policiers dans le centre-ville. Elles n'autorisent que les vols de secours.

"Aucun pilote ne peut opérer un aéronef dans la zone couverte" par cette interdiction, selon un communiqué publié à l'intention des pilotes et des compagnies aériennes.

"Seuls les vols de secours sous la direction de la police de Dallas sont autorisés dans l'espace aérien". Les restrictions de vols sont valides de 22h35 jeudi à 06h30 vendredi (05h35 à 13h30 vendredi heure suisse).

Des bombes posées?

Des policiers de la ville de Dallas ont échangé des tirs tôt vendredi avec un homme qui a affirmé avoir posé des "bombes partout" dans cette ville du sud des Etats-Unis.

"Le suspect avec lequel nous sommes en train de négocier et qui a échangé des tirs avec nous au cours des 45 dernières minutes a dit à nos négociateurs (...) qu'il y a des bombes partout" dans le centre-ville, a déclaré le chef de la police de Dallas, David Brown.