Etudiante violée: le père veut révéler son nom

Le père de l'étudiante violée à New Dehli a déclaré vouloir rendre public le nom de sa fille.

06 janv. 2013, 14:45
inde_

Le père de la jeune étudiante indienne décédée des suites d'un viol en réunion à New Delhi dit vouloir que le nom de sa fille soit rendu public dans un entretien publié dimanche par le journal britannique "Sunday People". Il souhaite aider les autres victimes d'agressions.

L'agression et le viol collectif dans un bus le 16 décembre de cette étudiante en médecine de 23 ans ont soulevé une vague d'indignation sans précédent et ouvert un débat national sur les violences faites aux femmes en Inde, où un viol est signalé aux autorités toutes les vingt minutes en moyenne. La jeune femme est morte le 28 décembre dans un hôpital de Singapour.
 
"Nous voulons que le monde connaisse son véritable nom", a déclaré le père de la jeune femme. "Ma fille n'a rien fait de mal, elle est morte en essayant de se protéger. Je suis fier d'elle. La révélation de son nom donnera du courage aux femmes qui ont survécu à ce type d'agression", a-t-il ajouté.
 
Le "Sunday People" publie l'identité du père et de sa fille, en précisant que le père l'a autorisé à le faire, mais ajoute qu'il ne publiera pas de photo de la jeune fille à la demande de la famille.
 
Demande d'une loi
 
Le père de la jeune étudiante a déclaré à Reuters qu'il n'avait pas d'objection à l'utilisation du nom de sa fille par les médias.
 
Le père de l'étudiante s'est déjà exprimé auprès de la presse indienne. Il a souhaité cette semaine que les auteurs de l'agression soient condamnés à la pendaison et qu'une nouvelle loi sur les crimes sexuels porte le nom de sa fille.
 
La révélation de l'identité des victimes d'agressions sexuelles est en principe interdite en Inde dans un but de protection de leur vie privée, notamment vis-à-vis des médias, dans une société où la stigmatisation liée au viol peut être dévastatrice.