Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Euro 2016: les raisons du succès de l'Islande

Les Islandais ont créé la surprise en éliminant l'Angleterre de l'Euro 2016. Le petit poucet du tournoi a engrangé de la confiance et rêve d'aller encore plus loin.

28 juin 2016, 13:59
Birkir Bjarnason devance l'Anglais Kyle Walker. Comme pendant tout le tournoi, l'Irlande a été difficilement prenable.

"Peut-être que nous pourrons faire encore un peu plus dans ce tournoi", a calmement averti l'ailier Jon Dadi Bodvarsson. Armés d'une confiance et d'un sens du collectif à toute épreuve, les Islandais ont humilié l'Angleterre et seront loin d'être des sparring-partners dimanche en quarts contre la France.

"Les gens pensaient que nous aurions peur de l'Angleterre mais c'est juste du football, nous sommes onze contre onze. Personne ne pensait que l'Islande se qualifierait pour un grand tournoi et encore moins qu'elle irait si loin", a fanfaronné l'attaquant Johann Gudmundsson après avoir signé un des plus grands exploits de l'histoire de l'Euro.

 

Après la victoire de l'Islande, cette image a fait le tour du monde.

 

Cette petite équipe que personne n'attendait à l'Euro, ni à ce niveau, a en effet une confiance impressionnante. "C'est ce qui nous a permis d'aller si loin, nous avons une sorte de fierté islandaise qui fait qu'on ne s'incline devant personne, cet esprit d'équipe nous aide beaucoup", avait confié Ragnar Sigurdsson, encore phénoménal en défense centrale face à l'Angleterre, après avoir éliminé l'Autriche.

"Quand je joue, je n'admire plus personne, j'essaie juste de les battre", avait-il encore déclaré, bravache, dans les couloirs du Stade de France. "Bien sûr, quand vous regardez à la télé un joueur comme Iniesta, vous appréciez de voir son talent, mais si je l'affronte, je m'en moque." Il n'aura pas à le faire: le génie espagnol a été éliminé par l'autre équipe qui évolue... en équipe dans cet Euro, l'Italie.

 

L'Islande aura permis un deuxième Brexit. Cette fois, c'est de l'Euro 2016 que l'Angleterre a été sortie.

 

Le contraste face à l'Angleterre a été saisissant: l'Islande attaque et défend en équipe, avec un rôle clairement défini et assigné à chacun. Cette discipline tactique doit beaucoup au sélectionneur, le Suédois Lars Lagerbäck, qui raccrochera après la compétition après avoir fait des miracles avec cette équipe islandaise.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias