Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Eusébio Bochons, blessé et en état d'hypothermie, a jeté l'éponge au kilomètre 122 de l'Olympienne

Le Vaulis Eusébio Bochons a lutté durant plusieurs kilomètres avant d'être forcé à l'abandon, dans la nuit de vendredi à samedi (4h00) sur les routes de l'Olympienne.

19 mai 2012, 09:52
Le Vaulis Eusébio Bochons sur les routes de l'Olympienne.

Retour sur un parcours poussant à l'effort surhumain ainsi que sur les réactions du Vaulis dans notre édition de lundi.

09:33: L'état d'Eusébio Bochons s'est amélioré. Après 4 heures d'examens à l'hôpital, le Vaulis a rejoint le stade antique d'Olympie afin de féliciter les vainqueurs. Victime d'une déchirure musculaire, il devra observer un break de plus d'un mois. Diminué, de plus, par une pression artérielle, un rythme cardiaque ainsi qu'une température corporelle trop bas, il avait été embarqué par les secouristes au kilomètre 122. Des couvertures ainsi que des perfusions de sucre et de sel lui ont permis de stabiliser son état physique.

KM 180 (9H20): Triplé grec à Olympie! Christos Mavrikios (18h20 de course) remporte l'Olympienne devant ses compatriotes Giorgios Vlachos et Stergios Anastasiadis, qui ont passé la ligne main dans la main (+ 35 minutes).

4h00: Le Vaulis Eusébio Bochons a abandonné au kilomètre 122, après 13h36 de lutte. Victime d'une déchirure musculaire entre les kilomètres 84.4 et 105, il a malgré tout tenté de terminer. Touché, de plus, par des baisses de pression et un état d'hypothermie (température de 3 degrés), Eusébio a dû jeter l'éponge une trentaine de kilomètres plus tard.

Classement après 127.5 kilomètres (83 concurrents au départ du grand parcours):
1. Stergios Anastasiadis (GRE), 12h31
2. Christos Mavrikios (GRE), + 8 minutes
3. Giorgios Vlachos (GRE), + 28 minutes
4. Jan Prochaska (GER), + 1h01
5. Michael Vanicek (GER), + 1h01
6. Konstantinos Kozanitis (GRE), + 1h11

KM 127.5 (3h01): Stergios Anastasiadis est seul en tête. Le Grec compte 8 et 28 minutes d'avance sur ses compatriotes Christos Mavrikios et Giorgios Vlachos après 12h31 d'effort. Les leaders arrivent au bout d'une longue descente vers la plaine, après une portion des plus ardues. «La gagne se jouera dès le 120ème kilomètre», prévoyait Eusébio Bochons avant le départ. La capacité à résister à la fatigue fera désormais la différence pour la victoire.

KM 105 (0h39): Les leaders ont parcouru plus de la moitié du tracé. Les trois Grecs sont toujours devant dans le même ordre. Ils avalent le parcours à plus de 10 km/h de moyenne, alors que les trois principales ascensions ont été franchies. L'ultime grosse difficulté vient d'être passée. Celle-ci a d'ailleurs fait beaucoup de mal au Vaulis Eusébio Bochons, qui pointe toujours au huitième rang, mais désormais avec un retard de 1h25. Victime d'une déchirure musculaire, mais également de quelques soucis de santé (vomissements), Eusébio est en pleine souffrance. A son arrivée au point de contrôle numéro 10, il ne parvient plus à articuler. Sa femme Valérie lui propose d'abandonner, mais il refuse. «Je n'abandonne pas, je suis un Spartiate moi», lui répond-il la voix tremblante! Battre son record personnel (21h29'29) devient de plus en plus difficile. Les trois ascensions consécutives semblent lui avoir coupé les jambes. Il repart du check point en boittant... Il reste 75 kilomètres avant d'atteindre le stade antique d'Olympie.

KM 84.4 (22h34): Dans l'obscurité la plus totale, les trois Grecs sont toujours devant, après 8 heures de course et le redoutable col reliant Levidi à Vitina. Dans l'ordre: Mavrikios, Anastasiadis (+ 2 minutes) et Vlachos (+ 6 minutes). Les 23 derniers kilomètres ont été parcourus en 2h30 environ. La vitesse a donc baissé de 2 km/h entre les ravitaillements 7 et 8. Les Allemands Jan Prochaska et Michael Vanicek créent la sensation en recollant à trente minutes alors qu'ils en comptaient encore 43 de retard 23 kilomètres plus tôt. Le Belge Frank D'hondt passe à Vitina en sixième position (+ 32 minutes), devant un autre Grec, Konstantinos Kozanitis (+ 38 minutes). Le Vaulis Eusébio Bochons passera le début de nuit à la huitième place (+ 40 minutes). Il a perdu 10 minutes depuis le dernier check point, mais reste en course pour battre son record!

KM 61.7 (20h05): Stergios Anastasiadis (GRE) repart du septième ravitaillement en tête après plus de 5h30 d'effort. Sa vitesse moyenne est de 11 km/h sur les 62 premiers kilomètres! Deux autres Grecs se suivent toujours de près: Giorgios Vlachos  (+ 1 minute) et Christos Mavrikios (+ 2 minutes). Eusébio Bochons, cinquième, a, lui, de nouveau lâché les deux Allemands, Prochaska et Vanicek. Il a stabilisé son écart avec le leader (+ 30 minutes) et compte 3 heures virtuelles d'avance sur son temps de référence (21h29'29). A Levidi, nous sommes au pied de la plus grande difficulté de l'épreuve. Une ascension d'environ 10 kilomètres vers une altitude de plus de 1500 mètres attend les coureurs. Le soleil s'est couché et la température pourrait descendre en dessous de 0 degrés au sommet. «C'est là qu'il va y avoir beaucoup de dégâts», avait prévu le Vaulis avant le départ.

KM 48 (18h47): Au cinquième ravitaillement, le leader grec, Christos Mavrikios, a dépassé le quart de la course après 4h17 d'effort. Il est suivi de ses deux compatriotes Giorgios Vlachos (+ 2 minutes) et Stergio Anastasiadis (+ 5 minutes). Le groupe Bochons–Prochaska–Vanicek est lui reformé. Il pointe en sixième position, à 30 minutes de la tête. Le Vaulis est en avance d'une demi-heure sur son record personnel de 21h29'29. La première difficulté du parcours, une ascension de 7.5 kilomètres d'un dénivelé de près de 1000 mètres, vient d'être franchie. Nous voici dans la partie la plus délicate du tracé – au niveau des pentes – où deux cols vont encore s'enchaîner, notamment celui reliant Levidi (KM 61.7) à Vitina (KM 84.4) ,dont le sommet culmine à plus de 1500 mètres d'altitude. En cette fin de journée de vendredi, le soleil fait son apparition.

KM 33.5 (17h19): Anastasiadis et Mavrikios rejoignent le quatrième ravitaillement aux avant-postes. Ils sont suivis par deux autres Grecs: Vlachos (+ 1 minute) et Kalogeropoulos (+ 9 minutes). Distancé au troisième check point – six minutes de perdues entre les ravitaillements 2 et 3 – Eusébio Bochons a encore vu l'écart sur la tête se creuser. Le Vaulis compte désormais 21 minutes de retard, mais il a gagné deux places (septième). Son état de fraîcheur paraît, lui, optimal. Eusébio semble gérer son effort. Les pourcentages de pente positive augmentent sensiblement et il reste près de 150 kilomètres à parcourir.

KM 20.5 (16h11): Anastasiadis passe le troisième ravitaillement. Il compte 2 minutes d'avance sur son compatriote grec Vlachos. Bochons traverse lui Platani 11 minutes après le leader, en neuvième position, mais il a lâché les deux Allemands Vanicek et Prochaska. «Je vais essayer de rattraper les coureurs devant moi», concède-t-il en passant. Sa tactique de départ – celle de suivre les deux Germaniques – lui coûte, semble-t-il, trop de temps.

KM 14 (15h36): Le Grec Stergio Anastasiadis est seul en tête. Il passe le second ravitaillement avec 5 minutes d'avance sur le groupe Bochons. Plusieurs coureurs sont intercalés entre-deux.

KM 5.7 (15h00): Eusébio Bochons entame son périple en compagnie des deux favoris allemands Michael Vanicek et Jan Prochaska. Ils comptent plusieurs longueurs de retard sur deux hommes partis seuls en tête, les Grecs Stergios Anastasiadis et Giorgios Vlachos. Mais la course est encore longue...

KM 0 (14h30): Le départ de la sixième Olympienne est donné devant le stade antique de Nemea. Le petit parcours comprendra 62 kilomètres alors que le tracé principal en avalera 180. Dans la distance reine, le Vaulis Eusébio Bochons se mesure à 82 autres concurrents.

Météo: Le temps sur Nemea est plutôt frais. Il fait environ 12 degrés et le ciel est très nuageux.

Présentation: L'Olympienne est une course de longue distance reliant le stade antique de Nemea à celui d'Olympie (180 kilomètres). Les participants à cette épreuve traversant le Péloponnèse (Grèce) prendront le départ vendredi à 14h30 heure locale et devraient passer la ligne d'arrivée dès la fin de matinée samedi. Les Allemands Michael Vanicek et Jan Prochaska seront les favoris, alors que le Vaulis Eusébio Bochons fera partie des outsiders.

LIVE: Suivez l'évolution de l'Olympienne et la performance du Vaulis Eusébio Bochons en direct sur le site internet de La Côte. Départ vendredi 14h30 heure locale (Suisse +1), arrivée samedi en fin de matinée.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias