France: le médecin urgentiste Emmanuel Cauchy, le "Docteur Vertical", est mort dans une avalanche

Emmanuel Cauchy, dit le Docteur Vertical, est mort dans une avalanche à Chamonix. Il était spécialiste des secours en montagne et une figure de l'alpinisme en France.

02 avr. 2018, 15:36
Le médecin urgentiste et guide de haute montagne français Emmanuel Cauchy, surnommé le "Docteur Vertical", a trouvé la mort dans une avalanche lundi à Chamonix.

Le médecin urgentiste et guide de haute montagne français Emmanuel Cauchy, surnommé le "Docteur Vertical", a trouvé la mort dans une avalanche lundi à Chamonix, a-t-on appris auprès des secours en montagne. Agé de 58 ans, le Dr Cauchy faisait partie d'un groupe de randonneurs à ski hors-piste quand il a été emporté par une avalanche dans le massif des Aiguilles rouges.

 

 

Au moins trois autres personnes ont été blessées sans que leur pronostic vital ne soit engagé, a précisé le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix à l'AFP. "Les blessés ont été évacués à l'hôpital de Sallanches", en Haute-Savoie (centre-est de la France), a ajouté la même source.

 

 

Sept secouristes du PGHM de Chamonix, une équipe cynophile et un hélicoptère ont participé aux secours.

Spécialiste du secours en montagne, Emmanuel Cauchy était une figure de l'alpinisme en France et a signé de nombreux articles dans la presse spécialisée sous le pseudonyme de "Docteur Vertical". Participant lui-même à plusieurs expéditions, il était également l'auteur de plusieurs ouvrages sur la médecine et les secours en montagne.

Prise en charge d'Elisabeth Revol

Créateur de l'Institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne (IFREMMONT), le Dr Cauchy avait participé en janvier au sauvetage hors normes de l'alpiniste Elisabeth Revol. Spécialiste des gelures, il avait alors assuré le télésuivi de la prise en charge de la jeune Française en perdition à 6000 mètres d'altitude dans l'Himalaya, au Nanga Parbat (8126 m).

 

 

A son retour, Elisabeth Revol avait été soignée intensivement à l'hôpital de Sallanches pour tenter d'éviter une amputation, notamment de son pied gauche, le plus atteint par les engelures. Son compagnon de cordée polonais Tomasz Mackiewicz n'a pas pu être secouru et est mort sur les pentes du Nanga Parbat.

Météo-France avait mis en garde samedi contre un important risque d'avalanche dans des Alpes en raison de la fragilité du manteau neigeux, "très épais" pour la saison et rendu "friable" en surface par des vents "soutenus".