Votre publicité ici avec IMPACT_medias

France/Russie: la non-livraison des Mistral coûtera moins d'un milliard à Paris

En raison de la situation en Ukraine, la France avait refusé de livrer à la Russie deux Mistral. Cette annulation coûtera finalement moins d'un milliard d'euros à Paris.

08 sept. 2015, 17:01
FILE -  In this Friday, Sept. 5, 2014 file photo, the Vladivostok warship, the first of two Mistral-class helicopter carriers ordered by Russia, docks on the port of Saint-Nazaire, western France. After France reached agreement to cancel the sale of two warships it had been building for Russia, the French Defense minister was on the radio Thursday, Aug. 6, 2015 talking up their merits. Jean-Yves Le Drian said a number of unspecified countries already have "made their interest known" in the Mistrals, which are similar to the U.S. Navy's San Antonio class of amphibious transport dock ships.(AP Photo/David Vincent, File)

L'annulation de la livraison à la Russie des deux porte-hélicoptères Mistral coûtera moins d'un milliard d'euros à la France, a annoncé Paris mercredi. Le conseil des ministres a examiné le projet de loi visant à ratifier l'accord passé entre les deux pays, qui sera adopté par le parlement en septembre.

Le chiffre correspond à ce qu'avait annoncé le président François Hollande, qui avait parlé d'un remboursement inférieur à 1,2 milliard d'euros - le montant du contrat initial.

La non-livraison des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) fabriqués à Saint-Nazaire a été décidée en raison de la situation en Ukraine, objet d'un bras de fer entre Kiev et Moscou sur fond de violents combats entre forces ukrainiennes et militants prorusses.

En vertu de l'accord passé entre Paris et Moscou, la France n'aura pas de pénalités à verser mais remboursera les montants avancés par la Russie.

François Hollande a assuré que la France, qui ne souhaite pas conserver ces navires dont elle possède déjà trois exemplaires, n'aurait aucun mal à trouver un nouvel acheteur. Une dizaine de pays, dont l'Egypte, seraient intéressés par le rachat des deux bâtiments.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias