Fusillade en Californie: la tueuse de San Bernardino avait fait allégeance à l'EI

Selon des sources gouvernementales américaines, la tueuse de San Bernardino avait fait allégeance à l'Etat islamique. Avec son mari, elle a abattu 14 personnes mercredi, dans cette ville de Californie.

04 déc. 2015, 16:49
La tuerie avait fait 14 victimes.

Les enquêteurs américains pensent que Tashfeen Malik, qui a tué avec son mari 14 personnes mercredi à San Bernardino avant de tomber sous les balles de la police, avait fait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique. Une source gouvernementale américaine a confirmé cette information donnée par CNN.

Citant des sources policières, la chaîne a précisé qu'elle a publié son serment d'allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le "calife" autoproclamé de l'EI, sur une page Facebook ouverte sous un nom d'emprunt. CNN ne précise pas comment les autorités sont remontées jusqu'à la publication, depuis effacée.

La chaîne ajoute que la fusillade, qui a fait également 21 blessés, semble avoir été inspirée et non pas orchestrée par l'EI, contrairement aux attaques qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris et Saint-Denis et que le groupe djihadiste a revendiquées dans un communiqué diffusé le lendemain. Rien n'établit que la tuerie a été ordonnée ou organisée par l'EI, ont confirmé des sources gouvernementales.

"A ce stade, nous pensons qu'ils sont plus auto radicalisés et inspirés du groupe qu'ils n'ont été vraiment commandés par lui pour commettre la fusillade", explique une de ces sources au "New York Times". Dans les jours précédant la tuerie, le couple aurait pris soin d'effacer ses traces numériques, ce qui laisse penser aux autorités que l'acte était prémédité, poursuit le journal.

Pakistan et Arabie saoudite

Tashfeen Malik, 27 ans, et Syed Rizwan Farook, 28 ans, ont commis mercredi dans cette ville de Californie la tuerie la plus meurtrière qu'ait subie les Etats-Unis depuis le massacre de décembre 2012 à l'école élémentaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut (27 morts dont 20 enfants et le tireur).

La jeune femme était originaire de la province pakistanaise du Pendjab, a-t-on appris vendredi auprès de responsables pakistanais. Elle était arrivée en Arabie saoudite à l'âge de deux ans environ, mais était retournée dans son pays d'origine il y a cinq ou six ans pour suivre des études de pharmacie.

Né dans l'Illinois, M. Farook était le fils d'immigrés pakistanais. Il avait la nationalité américaine. Selon le FBI, le couple était entré aux Etats-Unis en juillet 2014 après un voyage à l'étranger qui a inclus le Pakistan. M. Farook a aussi passé une dizaine de jours en Arabie saoudite ce même été 2014, selon l'ambassade saoudienne à Washington.

"Pas le moindre signe d'alerte"

Avant de passer à l'acte, M. Farook et Mme Malik ont détruit les disques durs de leurs ordinateurs, que les enquêteurs s'emploient à "faire parler", de même que leurs téléphones portables et autres équipements électroniques. Une importante quantité de munitions (4500 cartouches en plus des 1600 qui se trouvaient à l'intérieur de leur voiture) et douze bombes artisanales ont également été découvertes à leur domicile.

Le couple n'avait rien laissé entrevoir de ses projets, a déclaré vendredi l'avocat de leur famille. Leurs proches, a déclaré David Chelsey sur CNN, "n'ont jamais vu le moindre signe d'alerte, la moindre caractéristique qui les aurait conduit à penser qu'une chose de ce genre allait se produire".