Réservé aux abonnés

Geert Wilders sème la pagaille en Europe

Le leader populiste et xénophobe néerlandais appelle ses compatriotes à dénoncer les "nuisances" provoquées par les travailleurs de l'Est. Tollé en Europe centrale et orientale.
05 août 2015, 15:40
data_art_5759898

Plaintes de dix pays d'Europe centrale et orientale, interpellations au Parlement européen, grogne à Bruxelles, etc: le leader populiste et xénophobe néerlandais Geert Wilders, qui incite ses concitoyens à dénoncer les "nuisances" provoquées par l'ouverture du marché du travail des Pays-Bas aux ressortissants des nouveaux Etats membres de l'UE, suscite une fois de plus la polémique sur le Vieux continent.

Après les musulmans et les Grecs, le Parti pour la liberté (PVV) que dirige Geert Wilders - dont l'UDC Oskar Freysinger partage largement les idées - s'est trouvé une nouvelle tête de Turc. ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois