Google honore Giachino Rossini et l'an bissextile dans un Doodle

Google célèbre ce mercredi 29 février le 220e anniversaire du compositeur italien Giachino Rossini par un Doodle.
05 août 2015, 15:47
rossini12-hp_resultat

Le moteur de recherche internet Google, salue à sa façon, le 220e anniversaire du compositeur italien Giachino Rossini. Un Doodle tout en couleurs pour marquer l'oeuvre de ce génie de l'opéra né le 29 février 1792 à Pesaro  en Italie, alors dans les états pontificaux il y a deux cents ans. Il est décédé à Paris le 13 novembre 1868.

Figurant parmi les plus grands compositeurs du XIXe siècle, son nom –  Giovacchino Antonio Rossini pour l'état civile, et que certains auteurs francophones orthographient  Gioacchino Rossini – on lui doit des oeuvres telles Il barbiere du Siviglia (d'après le Barbier de Séville de Beaumarchais), La gazza ladra (La Pie voleuse) dont vous pouvez voir des extraits ci-dessous, Guillaume Tell, La Cenerentola (d'après Cendrillon), ou encore L'italiana in Algeri (L'Italienne à Alger).

Giachino Rossini dont vous trouverez une biographie plus détaillée en suivant ce lien, s'est également illustré par ses oeuvres de musique sacrée à l'instar de Stabat Mater et une Petite messe solennelle qu'il a composées dans ses dernières années.

Si le moteur de recherche Google de Mountain View aux Etats-Unis marque cette naissance en ce 29 février, c'est justement pour son caractère particulier de l'année bissextile.

Une année bissextile est une année comptant 366 jours au lieu de 365. C'est un an comprenant un 29 février (telle que l'année 2012). Lire l'encadré pour le calcul. Le terme vient du latin bis-sextilis, qui signifie «deux fois (bis) sixième (sextus)».

L'objectif est d'aligner au mieux les indications du calendrier avec la durée de l'année terrestre, qui ramène les saisons.

Celle-ci a en réalité une période de 365,242198 jours et non pas exactement 365 jours. Pour combler ce retard, il faut ainsi introduire périodiquement un jour supplémentaire dans le calendrier de sorte que la durée moyenne de l'année du calendrier soit la plus proche possible de la durée de l'année astronomique. Par exemple, la règle utilisée par le calendrier grégorien conduit à une durée moyenne de l'année de 365,2425 jours.

 

 

 

Calcul des années bissextiles depuis l'ajustement du calendrier grégorien

- les années divisibles par 4 mais non divisibles par 100 ;
- les années divisibles par 400.

Ne sont pas bissextiles :
les années non divisibles par 4 ;
les années divisibles par 100, mais pas par 400.


Ainsi, 2012 est bissextile. L'an 2008 était bissextile suivant la première règle. L'an 1900 n'était pas bissextile, car divisible par 100, ce qui est contraire à la première règle (ou exclusif), et non divisible par 400, ce qui confirme la seconde. L'an 2000 était bissextile car divisible par 400.

Le calendrier julien, qui avait cours avant le calendrier actuel, ne distinguait pas les fins de siècles (années divisibles par 100). Une année était bissextile tous les 4 ans, sans autre exception. Le calendrier julien avait ainsi une année moyenne de 365,25 jours, au lieu des 365,2422 jours nécessaires au cycle terrestre. Ce qui a engendré l'accumulation d'une dizaine de jours de retard en quinze siècles.

L'instauration du calendrier grégorien a permis d'une part de rattraper le retard en supprimant des jours, et d'autre part de ralentir le rythme en supprimant 3 années bissextiles tous les 400 ans.

Ce calendrier grégorien offre selon les règles énoncées une année moyenne de 365,2425 jours, ce qui est encore un peu trop long, mais n'engendre qu'une erreur de 3 jours en 10 000 ans.