Grande-Bretagne: la police antiterroriste arrête trois hommes après une explosion mortelle

La police antiterroriste britannique a annoncé dimanche soir l’arrestation de trois hommes dans le cadre de l’enquête sur l’explosion d’une voiture le matin même devant un hôpital pour femmes à Liverpool (nord de l’Angleterre), qui a fait un mort.
14 nov. 2021, 21:40
Police and emergency services at the scene of an incident on London Bridge in central London following a police incident, Friday, Nov. 29, 2019. British police said Friday they were dealing with an incident on London Bridge, and witnesses have reported hearing gunshots. The Metropolitan Police force tweeted that officers were âÄœin the early stages of dealing with an incident at London Bridge.âĝ (Gareth Fuller/PA via AP)

La police antiterroriste britannique a annoncé dimanche soir l’arrestation de trois hommes dans le cadre de l’enquête sur l’explosion d’une voiture le matin même devant un hôpital pour femmes à Liverpool (nord de l’Angleterre), qui a fait un mort.

A lire aussi: Grande-Bretagne: un député conservateur poignardé à mort

«Trois hommes – âgés de 29, 26 et 21 ans – ont été arrêtés dans le quartier de Kensington de Liverpool et arrêtés en vertu de la loi sur le terrorisme», a annoncé la police sur Twitter. Cette explosion, aux circonstances encore floues, est survenue dimanche matin.

La police antiterroriste du Nord-Ouest de l’Angleterre, chargée de l’enquête, a précisé que «le passager de la voiture – un homme – a été déclaré mort sur les lieux et n’a pas encore été formellement identifié. Le conducteur – également un homme – a été blessé (…) et reste hospitalisé dans un état stable.» La police locale avait expliqué avoir été alertée vers 11h (12h suisses) et être immédiatement intervenue.

«Malheureusement, nous pouvons confirmer qu’une personne est décédée et qu’une autre a été transportée à l’hôpital où elle est soignée pour des blessures, qui heureusement ne mettent pas sa vie en danger», avait indiqué la police dans un communiqué publié dans l’après-midi.

«Jusqu’à présent, nous comprenons que la voiture impliquée était un taxi qui s’est arrêté à l’hôpital peu de temps avant l’explosion», avait précisé la police, indiquant que le «travail est toujours en cours pour établir ce qui s’est passé».