Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Grèce: des Roms bulgares seraient les parents de "l'ange blond"

C'est un couple de Roms bulgares qui aurait abandonné la petite Maria, découverte récemment dans un camp en Grèce. La police les a interrogé mais s'est refusée à tout commentaire.

24 oct. 2013, 13:42
Cette décision judiciaire a été prise à la suite du tollé provoqué par la découverte, lors d'un contrôle de police, de cette enfant blonde aux yeux verts.

Un couple de Roms bulgares a été interrogé jeudi par la police, selon des médias bulgares. Elle les soupçonne d'être les parents de la petite Maria, la fillette blonde découverte dans un camp rom en Grèce.

La police s'est refusée à tout commentaire sur cet interrogatoire, qui a eu lieu, selon les médias, dans la ville de Gourkovo (centre).

Enfant abandonnée

Un des enfants du couple a déclaré à des journalistes à Nikolaevo, où vit la famille, que sa mère avait reconnu Maria à la télévision, ont annoncé la radio et la télévision publiques. Interrogé par la télévision Nova, le frère du "papa" a confirmé que Sacha avait "abandonné un enfant en Grèce parce qu'elle n'avait ni argent, ni carte d'identité".

La télévision a montré des enfants très blonds - notamment Isus, âgé de 15 ans, et un autre de deux ans environ - dans le ghetto tsigane plongé dans la misère de Nikolaevo. Isus, cité par les agences de presse, a aussi déclaré que leur mère avait abandonné Maria parce qu'elle n'avait pas d'argent pour rentrer.

Les voisins des Roussev auraient également confirmé que la famille était allée en Grèce. Certains ont affirmé que la mère avait vendu son enfant pour 500 leva (250 euros).

Inculpés d'enlèvement

Les autorités grecques ont saisi Interpol pour établir l'identité de l'enfant blonde âgée de 4 ou 5 ans trouvée le 16 octobre dans un camp rom à Farsala près de Larissa en Grèce.

Le couple de Roms qui en avait la garde - un homme de 39 ans et sa femme, 40 ans - a été inculpé lundi d'"enlèvement" et placé en détention dans l'attente d'un procès. Ils affirment que la mère de l'enfant, une Rom bulgare, la leur avait confiée car elle ne pouvait pas s'en occuper.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias