Irak: l'armée irakienne a repris le fameux musée de Mossoul, pillé en 2015

Les images de sa destruction à la masse en 2015 par les djihadistes de Daesh avaient choqué le monde. Le musée de Mossoul, deuxième plus important d'Irak, a été repris par les forces irakiennes, qui espèrent bientôt reconquérir la très symbolique mosquée où le "califat" de l'EI a été proclamé.
07 mars 2017, 07:14
Une vidéo datant de février 2015 montrait les djihadistes détruire les vestiges à la masse et au marteau-piqueur.

Les forces armées irakiennes ont repris mardi à l'EI les principaux bâtiments administratifs de Mossoul-Ouest, dont le siège du gouvernorat. Elles "ont tué des dizaines de (combattants de) Daech", a annoncé un de ses porte-parole en utilisant l'acronyme arabe de l'EI.

L'opération contre le siège du gouvernorat de Ninive et du complexe attenant a été menée de nuit. Le musée de Mossoul, en grande partie détruit et pillé par les djihadistes, a également été repris, a ajouté le porte-parole.

Le 26 février 2015, le groupe Etat Islamique publiait une vidéo montrant le destruction de ses vestiges au marteau piqueur ou à la masse. L'UNESCO dénonce cet acte de "crime de guerre".

 

 

En réaction, le musée voyait virtuellement le jour sur un site internet.
 

 

La reconquête de ces bâtiments est plus symbolique que stratégique, car ils n'étaient plus utilisés par l'EI. Elle permet aux forces irakiennes de resserrer l'étau autour de la vieille ville de Mossoul, où elles s'attendent à devoir livrer les combats les plus durs.

C'est là que se trouve la grande mosquée Al Nouri où Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique (EI), a proclamé le "califat" en 2014.

par Mouna Hussain