Jakarta sous les eaux, le président retrousse ses pantalons

De l'eau boueuse à hauteur de taille jusqu'aux alentours des hôtels de luxe, des milliers de véhicules inondés et le président obligé de retrousser ses pantalons: Jakarta était submergé jeudi par l'une des pires inondations de son histoire.
07 août 2015, 10:53
Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, centre, examine les dégâts dans son palais à Jakarta.

"Jakarta est inondé", a reconnu avec une grande perspicacité le président Susilo Bambang Yudhoyono, les jambes de pantalons remontées jusqu'aux genoux, et les pieds dans une eau de couleur douteuse inondant la cour de son palais, en plein centre-ville.

Non loin de là, les ambassades de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni notamment, étaient encerclées par les eaux, tout comme les hôtels de luxe et les gratte-ciel de verre et d'acier du quartier de la finance.
 
Des milliers de voitures étaient bloquées depuis le début de la journée, souvent abandonnées par leurs occupants. De courageux conducteurs d'"ojek" (motos-taxis) tentaient de pousser leur mobylette dans les eaux limoneuses, d'où ne dépassaient que les guidons.
 
Dans les rares quartiers encore au sec, les bouchons s'allongeaient sur des kms, dans cette capitale d'une vingtaine de millions d'habitants où la circulation est déjà dantesque en temps normal. La ville entière était paralysée, de nombreux bureaux restant vides, faute d'employés.
 
Bilan incertain
 
"J'espère qu'il n'y aura pas trop de victimes", a déclaré le président Yudhoyono, avant d'aller sécher ses pieds trempés. Mercredi soir, le bilan des inondations étaient de deux morts, dont un bébé emporté par les eaux, et d'une dizaine de milliers de sans-abri. Jeudi, les services de secours étaient incapables de fournir un décompte actualisé.
 
Il en fallait plus pour faire perdre aux Indonésiens leur légendaire bonne humeur. Aux carrefours transformés en lacs, on s'amusait à se prendre en photo, de l'eau jusqu'à la taille et la tête dégoulinante, tandis que des bateaux pneumatiques passaient entre les feux de signalisation routiers.
 
Jakarta connaît chaque année des inondations en période de saison des pluies (de novembre à avril approximativement) mais celles-ci comptent parmi les pires récemment connues.