Kaboul: un attentat fait huit morts et plus de 120 blessés

Un attentat, commis au moyen d'un camion piégé, a fait au moins huit morts et plus de 120 blessés à Kaboul, en Afghanistan.
25 août 2015, 16:16
An Afghan security officer inspects the site of a car bomb attack in Kabul, Afghanistan, Friday, Aug. 7, 2015. A bomb hidden in a truck exploded in the center of the Afghan capital. Police chief Abdul Rahman Rahimi said the pre-dawn blast was near a Defense Ministry compound, but that all of the victims were civilians, including women and children. (AP Photo/Rahmat Gul)

Au moins huit personnes ont été tuées et plus de 120 blessées dans la nuit de jeudi à vendredi dans un attentat qui a frappé Kaboul, ont indiqué les autorités afghanes. Aucune source n'était en mesure de confirmer quelle était la cible de l'attaque.

L'attentat, commis au moyen d'un camion piégé, n'a pas été revendiqué. Toutefois, les rebelles talibans avaient lancé une série d'attaques dans la journée de jeudi qui ont fait neuf morts à Kandahar et dans la province de Logar, à une centaine de kilomètres au sud de Kaboul.

D'après le Dr Wahidullah Mayar, porte-parole du ministère afghan de la Santé, les blessés, dont de nombreux enfants, continuaient à arriver en nombre dans les hôpitaux de la capitale dans la nuit. "Le bilan risque d'augmenter", a-t-il prévenu, précisant que le ministère dénombrait pour l'heure 128 blessés. Des bâtiments se sont effondrés et des corps pourraient être enterrés sous les décombres.

L'explosion est survenue vers 1h (22h30 en Suisse jeudi) dans un quartier résidentiel du sud-est de la capitale afghane, d'après le général Mohammed Ayoub Salangui, vice-ministre de l'Intérieur. Selon une source d'un service de sécurité occidental, la cible était probablement un site utilisé par des officiers des services de renseignement afghans dans le secteur.

Sur les réseaux sociaux, nombre d'Afghans appelaient leurs compatriotes à donner leur sang pour soulager des hôpitaux débordés. "De nombreux enfants et femmes ont été tués et blessés. Les auteurs de cette attaque avaient l'intention de commettre un massacre", a jugé le général Abdul Rahman Rahimi, chef de la police de Kaboul.