L'accord à 4,5 milliards avec BP validé par un juge

Un juge américain a approuvé l'accord passé entre BP et les autorités américaines. Le pétrolier britannique s'y engage à payer plus de 4,5 milliards de dollars (4,2 milliards de francs) et reconnaît sa culpabilité dans la marée noire qui avait frappé le Golfe du Mexique en 2010.

29 janv. 2013, 21:16
Un juge a validé l'accord entre BP et les autorités américaines. Il en coûtera 4.5 milliards de dollars au géant pétrolier pour avoir provoqué la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

Cet accord prévoit notamment en contrepartie l'abandon des poursuites pénales fédérales américaines contre le groupe. Ce dernier doit toutefois à nouveau comparaître le 25 février dans un tribunal de La Nouvelle-Orléans pour un procès au civil qui pourrait lui coûter jusqu'à 18 milliards de dollars supplémentaires s'il était reconnu coupable de négligence.
L'explosion le 20 avril 2010 de la plateforme Deepwater Horizon, à 80 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans dans le sud des Etats-Unis, avait fait onze morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique jusqu'à la fermeture du puits quatre mois plus tard.
BP avait déjà conclu un accord à l'amiable de 7,8 milliards de dollars avec des victimes de la marée noire.

Excuses
Lors de l'audience de mardi à La Nouvelle-Orléans, le vice-président de BP Amérique Luke Keller s'est excusé auprès des familles des victimes de l'accident, selon un communiqué du groupe.
«Notre accord de plaider-coupable le montre clairement, BP comprend et reconnaît son rôle dans cette tragédie», a-t-il déclaré. «BP est également désolé de tout le tort causé à l'environnement par la fuite», a-t-il poursuivi.
En novembre, le groupe avait plaidé coupable de 11 chefs d'homicide involontaire, de deux chefs de violation de lois de protection de l'environnement et d'un chef d'obstruction au Congrès.
Le groupe a déjà signalé son intention de réclamer des dommages-intérêts au propriétaire de la plateforme, le Suisse Transocean - qui s'est engagé à payer 1,4 milliard de dollars dans le cadre d'une autre procédure de plaider-coupable -, et à son sous-traitant Halliburton, qui avait réalisé le coffrage en ciment de la plateforme.