L'Allemagne intercepte un colis piégé adressé de Grèce à son ministre des Finances

La police allemande a mis la main, à temps, sur un colis piégé adressé à son ministre des Finances. Le paquet rempli d'explosifs a été envoyé de Grèce, où Wolfgang Schäuble est impopulaire pour son discours favorable aux mesures d'austérité.
16 mars 2017, 07:51
/ Màj. le 16 mars 2017 à 08:03
Wolfgang Schäuble est impopulaire en Grèce, pour les mesures d'austérité qu'il prône envers le pays du Sud.

Un colis contenant des explosifs a été envoyé par la poste au ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble depuis la Grèce, a annoncé mercredi la police grecque. Il a été intercepté par les services du courrier du ministère. "La police allemande nous a informé que le colis, envoyé par le service postal grec ELTA, portait des timbres grecs", a dit à Reuters un responsable policier grec. La police grecque a été mise au courant de l'incident verbalement par des collègues allemands, et les autorités grecques sont dans l'attente d'informations plus détaillées. Le ministre de l'Intérieur Nikos Toskas est en contact avec son homologue allemand, a assuré en outre ce responsable policier.

Le ministre des Finances Wolfgang Schäuble est impopulaire en Grèce, pour ses prises de position perçues comme radicales en faveur de l'austérité. Sur le paquet, l'adresse de l'expéditeur coïncide avec celle d'un cadre du principal parti d'opposition de droite, Nouvelle-Démocratie (ND), a précisé la même source policière grecque. L'homme, Adonis Georgiadis, est issu de l'extrême droite et est chef de file de l'aile populiste de la ND. Il a confirmé que son nom figurait sur le colis.

"Ce n'est pas vrai et pas drôle du tout. Je suis continûment pris pour cible par des terroristes", a-t-il déclaré sur son compte Twitter. Il est propriétaire d'une librairie régulièrement ciblée par des attaques imputées à la mouvance anarcho-autonome.

Série de paquets piégés

La police grecque enquête sur d'éventuels liens avec des actes similaires commis par la mouvance extrémiste grecque, selon la même source policière. Les autorités examinent également comment le paquet a pu quitter le pays en contenant des explosifs. Selon les autorités allemandes, cette action s'inscrivait dans une série d'envois de paquets piégés découverts quasi-simultanément à Berlin, Bologne (Italie) ainsi que dans des ambassades à Athènes et à son aéroport.