L'ex-chef de la Marine guinéenne arrêté pour trafic de drogues

José Américo Bubo Na Tchuto, l'ex-chef d'état-major de la Marine de Guinée-Bissau, a été arrêté et envoyé aux Etats-Unis jeudi. Il est considéré par Washington comme un baron de la drogue, selon la télévision publique cap-verdienne RTC.
07 août 2015, 11:12
La Cour suprême de Washington, aux Etats-Unis.

M. Tchuto a été «arrêté avec quatre autres personnes impliquées dans des trafics de drogue et d'armes et qui sont probablement de nationalité bissau-guinéenne», a affirmé une source au Cap-Vert proche du dossier, sous le sceau de l'anonymat.

«Il existe une articulation prouvée entre les personnes arrêtées et les narco-trafiquants colombiens et les FARC», les Forces armées révolutionnaires de Colombie (guérilla marxiste), a-t-elle ajouté.

Agents américains

A Bissau, un officier des renseignements généraux a parlé d'un «enlèvement» du contre-amiral Bubo Na Tchuto par «des agents américains», alors qu'un ami de l'ex-chef de la Marine a parlé de son «arrestation» et de son envoi aux Etats-Unis.

«Le contre-amiral (a été) bel et bien enlevé par des agents américains. Nos agents nous ont signalé la présence d'Américains depuis deux semaines (en Guinée-Bissau), mais il n'y avait pas de précision sur les vraies raisons de leur présence à Bissau», a dit la source aux renseignements, ajoutant: «ce sont ces agents qui ont probablement joué un rôle dans l'enlèvement du contre-amiral Bubo Na Tchuto».

Pays en proie depuis son indépendance du Portugal, en 1974, à une instabilité chronique, avec des coups d'Etat récurrents, avortés ou réussis, et des violences où l'armée joue un rôle prépondérant, la Guinée-Bissau est devenue une zone de transit de narcotrafiquants. Bubo Na Tchuto est soupçonné d'être impliqué dans plusieurs coups de force avortés ou réussis dans cet Etat à l'économie précaire.