Réservé aux abonnés

L'ex-président tchadien amené de force à son procès

C'est la première fois qu'un ancien chef d'Etat doit répondre de ses actes devant un tribunal étranger.
25 août 2015, 16:12
data_art_9316833

Le président tchadien déchu Hissène Habré a été amené de force au palais de justice de Dakar où il est jugé depuis hier pour crimes contre l'humanité. Son procès devant un tribunal spécial créé par l'Union africaine (UA) aura valeur de test pour la justice en Afrique.

Le prévenu, 72 ans, avait annoncé son refus de comparaître. Vêtu de blanc et coiffé d'un turban, il a été amené de force et porté dans le box des accusés par des agents de l'administration pénitentiaire.

Chapelet de prière à la main, l'ancien président tchadien a levé le poing et crié "Allah akbar" (Dieu est le plus grand). "A...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois