Réservé aux abonnés

La bataille de Kobané attise la colère des Kurdes

La Turquie reste sourde aux demandes répétées d'ouvrir un corridor pour aider les combattants de cette ville frontalière menacée par les djihadistes.

14 oct. 2014, 00:01
data_art_8473225.jpg

"Il faut agir au plus vite. Sinon, c'est le massacre garanti!" Moyeddin Aiden, un Kurde de Turquie, n'en peut plus de contempler, impuissant, ces rangées de chars turcs qui bloquent l'accès à Kobané. Derrière les barbelés de la frontière turco-syrienne, la cité kurde de Syrie assiégée depuis un mois par l'Etat islamique est à deux pas d'ici. Si proche qu'on sursaute aisément, à chaque nouvelle détonation, à l'idée que les djihadistes - déjà présents au sud, à l'est, et à l'ouest de la ville martyre - finissent par planter, au nord, leur drapeau noir au poste frontière.

"Si l'EI prend la fron...