Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La bataille de Poly U, bastion des insurgés de Hong Kong

La police assiégeait, hier, des centaines de manifestants anti-Pékin sur ce campus, nouvel abcès de fixation dans la crise. Un test pour les autorités et Pékin.

19 nov. 2019, 00:01
DATA_ART_13203862

Dribblant les projecteurs de police striant la nuit de Hong Kong, des corps frêles bravent l’apesanteur, en s’agrippant à des cordes, au-dessus d’une passerelle d’autoroute. Ils descendent en rappel à la hâte, suspendus dans la jungle urbaine, et sautent sur le macadam. Là, une moto surgit et embarque les fugitifs, prenant la police antiémeute de vitesse, pour disparaître sur la bretelle d’autoroute, slalomant entre les gratte-ciel de Kowloon. Grâce à cette manœuvre culottée, une poignée d’étudiants ont réussi à s’échapper, hier soir, du campus de l’Université polytechnique de Hong Kong (Poly U) assiégé par les forces de l’ordre, nouvel abcès de fixation dans la grave crise politique qui agite l’ancienne colonie britannique depuis six mois.

Tard dans la nuit, des centaines de manifestants anti-Pékin demeuraient encerclés sur ce site devenu souricière et théâtre d’affrontements parmi les plus violents, depuis le début des troubles, déclenchés par le projet de loi...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias